Publié

ModeCharles Vögele: patrons pas de taille

A l'image de son prédécesseur et un an après sa nomination, le directeur général du groupe de confection schwytzois est prié de s'en aller avec effet immédiat en raison de «divergences de vue sur la conduite opérationnelle».

ARCHIVES, Keystone

Nouveau changement chez Charles Vögele: entré en fonction il y a un an à peine, le directeur général du groupe de confection schwytzois, Franck Beeck, part avec effet immédiat.

A l'image de son prédécesseur André Maeder, son départ reflète des «divergences de vue sur la conduite opérationnelle».

Son mandat sera assuré ad interim par l'actuel directeur financier (CFO) de l'entreprise, Markus Voegeli, a ajouté vendredi l'entreprise sise à Pfäffikon et qui fait face depuis plusieurs années à de grosses difficultés. La recherche d'un nouveau directeur général est lancée sans délai.

Expert financier reconnu, Markus Voegeli sera secondé dans sa tâche de patron par le président du conseil d'administration Hans Ziegler ainsi que par Matthias Freise, également administrateur de Charles Vögele et professeur à la haute école allemande de Reutlingen. Cité dans le communiqué, Hans Ziegler remercie Franck Beeck pour son engagement et sa contribution à la réorientation de l'entreprise.

Une perte de 54 millions

En difficulté, notamment en raison de la vigueur du franc, le groupe qui emploie 6900 personnes dans dix pays et opère 810 points de vente, a bouclé le premier semestre sur une perte de 54 millions de francs. Le chiffre d'affaires a lui fléchi de 7% sur un an, à 487 millions.

Alors que le groupe affronte des vents contraires dans ses affaires depuis quasiment trois ans, il connaît déjà son troisième changement à sa tête depuis le retrait en août 2008 de façon anticipée de Daniel Reinhard, lequel est décédé quelque mois plus tard des suites d'une grave maladie.

Ancien directeur des ventes de la société de Suisse centrale, Franck Beeck a repris la direction le 13 septembre 2011, après le départ - aussi avec effet immédiat - de André Maeder, lequel était entré en fonction en février 2009. Artisan du rajeunissement de l'image de la société, André Mader avait quitté son poste en raison de divergences de vue quant à la mise en application de cette stratégie.

L'image des soeurs Cruz

Après avoir oeuvré notamment au sein de la direction du groupe de mode allemand Hugo Boss et de la prestigieuse maison de luxe londonienne Harrods, André Maeder s'était attelé à moderniser Charles Vögele et à en rajeunir l'image. Cette opération a été symbolisée par l'engagement de l'actrice Penélope Cruz, de sa soeur Monica, ainsi que de l'acteur allemand Til Schweiger.

Le groupe a aussi investi dans la rénovation de ses points de vente ainsi que dans sa logistique. Multipliant les campagnes publicitaires avec les deux beautés ibériques, Charles Vögele a doublé le nombre de ses collections, s'est lancé dans la lingerie et les accessoires. La chaîne de mode a en outre fait ses premiers pas dans le commerce en ligne en Suisse, en Allemagne et en Autriche.

Des initiatives qui ont finalement payé en 2010, malgré un environnement difficile marqué par une vive concurrence et un climat de consommation empreint de retenue. Charles Vögele a ainsi renoué avec les profits, en dégageant un bénéfice net de 18 millions de francs, contre une perte de 14 millions en 2009.

Courte embellie

Mais l'embellie n'a guère duré, Charles Vögele essuyant de nouveau une perte l'an passé, sous le coup du franc fort, de problèmes de logistique et de la retenue des consommateurs. L'arrivée de Franck Beeck s'est également traduite par la fin de la collaboration avec les soeurs Cruz.

L'entreprise a aussi connu au 3e trimestre de l'an passé de gros problèmes techniques dans un de ses trois centres de distribution. Avec comme conséquence que la marchandise présentée dans la publicité n'était pas disponible en boutique, notamment pour la collection dames, pilier des ventes.

Pour redresser la barre, le groupe a décidé de réduire le nombre de ses marques, les collections étant vendues sous l'étiquette Charles Vögele. Des mesures correctives qui devraient déployer leurs effets de manière intégrale dès l'an prochain, avec un résultat attendu à l'équilibre.

A la Bourse suisse, l'action a décroché en matinée pour perdre jusqu'à 4%. Ensuite, le cours s'est stabilisé aux alentours de -2%.

(ats)

Ton opinion