Crash en Egypte: Charm el-Cheikh: touristes britanniques rapatriés
Actualisé

Crash en EgypteCharm el-Cheikh: touristes britanniques rapatriés

Après le drame survenu en Egypte samedi dernier, Londres met en place des mesures d'urgence pour rapatrier les voyageurs qui se trouvent dans la station balnéaire de Charm el-Cheikh.

Le ministre des Affaires étrangères britannique Philip Hammond annonce le rapatriement des touristes britanniques encore à Charm el-Cheikh sur la chaîne Sky News.

Le ministre des Affaires étrangères britannique Philip Hammond annonce le rapatriement des touristes britanniques encore à Charm el-Cheikh sur la chaîne Sky News.

AFP

Le Royaume-Uni travaille avec les autorités égyptiennes pour mettre en place des mesures «d'urgence».

Londres a suspendu mercredi soir par précaution les vols entre Charm el-Cheikh et le Royaume-Uni à la suite du crash d'un avion russe qui a fait 224 morts samedi dans le désert du Sinaï, indiquant disposer «de nouvelles informations» accréditant la thèse selon laquelle une bombe en serait responsable.

«Nous travaillons avec les compagnies aériennes et les autorités égyptiennes pour mettre en place des mesures d'urgence à court terme qui nous permettront de ramener en sécurité les touristes britanniques», a déclaré M. Hammond sur la chaîne Sky News.

«Nous espérons qu'elles seront en place d'ici (vendredi) pour que les personnes dont les vols étaient prévus hier ou aujourd'hui puissent partir demain», a-t-il ajouté, précisant que ce dispositif d'urgence «resterait en place» de une semaine à dix jours.

Sécuriser Noël et du Nouvel an

Le chef de la diplomatie britannique a également indiqué que des mesures étaient à l'étude pour la reprise des vols entre Charm el-Cheikh et le Royaume-Uni, mais M. Hammond n'a pas précisé quand elles interviendraient.

«Je ne peux pas dire si on parle en termes de jours, de semaines ou de mois», a-t-il dit. «Nous espérons réellement qu'il sera possible, avant le rush de Noël et du Nouvel an, de considérer Charm el-Cheikh comme sûr».

Cinq jours après la catastrophe aérienne, la pire qu'ait jamais connue la Russie, les causes du crash de l'Airbus A321 de la compagnie charter russe Metrojet, peu après son décollage de la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh, ne sont pas officiellement établies.

Réunion d'urgence

Le groupe djihadiste Etat islamique (EI) a réaffirmé mercredi être à l'origine du drame.

Une réunion d'urgence devait être présidée en fin de matinée par le premier ministre David Cameron, qui reçoit le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi en début d'après-midi à Downing Street.

(AFP)

Votre opinion