«Charmed»: échanges salés entre un auteur de la série et ceux du reboot
Publié

Télévision«Charmed»: échanges salés entre un auteur de la série et ceux du reboot

La diffusion, vendredi, de l’épisode final de la nouvelle version a créé des remous sur Twitter. Ambiance.

par
Laurent Flückiger
À gauche: la série originale avec Alyssa Milano, Shannen Doherty et Holly Marie Combs. À droite: le reboot avec Melonie Diaz, Madeleine Mantock et Sarah Jeffery.

À gauche: la série originale avec Alyssa Milano, Shannen Doherty et Holly Marie Combs. À droite: le reboot avec Melonie Diaz, Madeleine Mantock et Sarah Jeffery.

DR

Vendredi 10 juin, la chaîne américaine The CW diffusait l’ultime épisode du reboot de «Charmed». Pour rappel, la série qui avait fait les belles soirées de la Trilogie du samedi a été relancée en 2018 avec trois jeunes sorcières. Annulée après quatre saisons, cette nouvelle version dévoilait donc son final, et il a provoqué des échanges pas très charmants sur Twitter entre un ancien et l’équipe en place.

En réaction aux images, Curtis Kheel, l’un des auteurs du «vrai» «Charmed», a posté le message suivant: «En tant que scénariste du «Charmed» d’origine, je peux vous dire ce qui s’est passé après: Piper, Phoebe et Paige ont vaincu les trois impostrices (ndlr.: les nouvelles sorcières) juste après leur invasion dans le manoir des Halliwell. Puis, Holly Marie Combs (Piper) fait exploser le portail vers l’autre univers et lance malicieusement: Nous leur souhaitons bon vent.»

Piquée, l’équipe des auteurs du reboot a répliqué de façon salée: «Contrairement à la version originale de Charmed, nous avons eu une politique stricte de ne pas engager de «trous du cul» parmi les scénaristes. Nous ressentons surtout de la pitié pour ces gens, parce que, contrairement à eux, nous nous apprécions les uns les autres et nous nous sommes vraiment bien amusés.»

Plein d’idées «empruntées»

Ils ont ajouté plus tard, de façon plus réfléchie: «Pour mémoire, nous AIMONS les deux versions de la série, c’est pourquoi nous avons voulu créer un univers cohésif. Dans notre esprit, il n’y a aucune compétition dans cette lignée de jeunes sorcières puissantes qui doivent sauver le monde encore et encore.»

Cela n’a pas empêché Curtis Kheel de continuer à publier des tweets, comme celui-ci qui fait ressortir toute son amertume: «Mon problème, c’est que dès le départ le reboot de «Charmed» a fait comme si la série originale n’existait pas, en lui empruntant pourtant plein d’idées. Nous avons travaillé très dur sur cette série originale pendant de nombreuses années et l’ignorer est un manque de respect pour nous et nos fans.»

Votre opinion