Football: Chelsea presque assuré d’être sur le podium en Angleterre
Publié

FootballChelsea presque assuré d’être sur le podium en Angleterre

Le point pris par les Blues contre Leicester les place à une troisième place quasi sûre. Everton, lui, s’est sauvé.

Le but de Marcos Alonso (à g.), félicité par Christian Pulisic, rapporte gros à Chelsea.

Le but de Marcos Alonso (à g.), félicité par Christian Pulisic, rapporte gros à Chelsea.

Getty Images

Tenu en échec par Leicester (1-1), jeudi, en match en retard de la 27e journée de Premier League, Chelsea est quasi assuré de finir 3e cette saison, alors qu’Everton a remonté 2 buts de retard pour assurer son maintien en battant Crystal Palace (3-2).

Déjà assurés d’un billet en Ligue des champions, depuis la défaite d’Arsenal à Newcastle (2-0), lundi, les hommes de Thomas Tuchel ont 3 points d’avance sur Tottenham, 4e, mais surtout une différence de buts largement plus favorable (+42 contre +24).

Autant dire que même si le 19e et déjà relégué Watford venait s’imposer dimanche à Stamford Bridge, il est pratiquement inenvisageable que les Spurs, chez le 20e, Norwich, remontent cet écart.

Alonso marque pour un point

Peu en verve ces derniers temps, Chelsea s’est laissé surprendre par une frappe à l’entrée de la surface de James Maddison (0-1, 6e). Mais une belle volée de Marcos Alonso, sur un centre de Reece James, a permis à Chelsea de revenir au score avant la pause (1-1, 34e).

Le suspense des matches du jeudi concernait surtout le bas du classement, avec une lutte pour le maintien qui met aux prises Everton, Leeds et Burnley.

Les Toffees, 16e avec 36 points, soit 2 de plus que Burnley, qui était 18e et premier relégable avec 34, savaient qu’une victoire leur assurait le maintien.

Face au Crystal Palace de Patrick Vieira, ils ont pourtant totalement raté leur première période, encaissant des buts du Français Jean-Philippe Mateta (0-1, 21e) et Jordan Ayew (0-2, 39e).

Quelles paroles de Lampard?

On saura peut-être un jour ce que Frank Lampard a dit à ses hommes à la pause, mais, en deuxième période, ils ont montré un tout autre visage.

De retour dans le onze de départ après plusieurs semaines d’absence, c’est le défenseur Michael Keane qui a sonné la révolte en convertissant une déviation de la tête de Mason Holgate (1-2, 54e).

À un quart d’heure de la fin, une frappe de Dele Alli, entré à la pause, a été repoussée par Jack Butland, mais Richarlison, bien placé, a repris pour égaliser. Et dix minutes plus tard, c’est Dominic Calvert-Lewin, longtemps blessé cette saison, qui a marqué le but du maintien de la tête, à la suite d’un coup franc (3-2, 85e).

Avec 39 points, Everton ne peut plus être rejoint par ses deux rivaux, laissant Burnley et Leeds se livrer un duel à distance dramatique dimanche.

Merci à Pope

En allant prendre un point à Aston Villa (1-1), Burnley est ressorti de la zone rouge à la différence de but (-18 contre -38) devant les Peacocks.

Ils avaient ouvert le score sur un penalty concédé par Emiliano Buendia pour une faute sur Maxwel Cornet et transformé par Ashley Barnes juste avant la pause. Mais l’Argentin s’est rattrapé en égalisant au retour des vestiaires (1-1, 48e).

Les Claret and Blue peuvent remercier leur gardien Nick Pope, brillant sur une frappe de John McGinn (31e) ou une tête de Bertrand Traoré (80e), mais ils peuvent aussi s’arracher les cheveux en pensant à la double occasion ratée par Connor Roberts, arrêté par Emiliano Martinez et Wout Weghorst, qui a vu sa reprise à 6 mètres du but sauvée sur sa ligne par Tyrone Mings (85e).

Burnley accueillera Newcastle pour la dernière journée, alors que Leeds se rendra à Brentford, une équipe en forme actuellement.

(AFP)

Votre opinion