Téléphonie - Chénens (FR): forte opposition à une méga antenne 5G
Publié

TéléphonieChénens (FR): forte opposition à une méga antenne 5G

Les habitants de la commune fribourgeoise se sont mobilisés contre l’adaptation à la 5G d’un groupe d’antennes sur le bâtiment Landi.

par
Eric Felley
La population du village bucolique de Chénens (FR) se mobilise fortement contre un projet d’antennes 5G.

La population du village bucolique de Chénens (FR) se mobilise fortement contre un projet d’antennes 5G.

chenens.ch

318 personnes ont signé une opposition à l’adaptation d’un site d’antennes à Chénens (FR) dans le district de la Sarine. Le 26 mars dernier, la commune a mis à l’enquête le projet de plusieurs opérateurs afin de développer leurs antennes 5G sur le bâtiment en forme de silo de la société Landi non loin du village. Dans cette commune de quelque 800 habitants, la résistance s’est organisée avec Stop 5G de la Glâne, représentée par Chantal Blanc, qui en est à sa 26e opposition contre des infrastructures d’antennes dans les campagnes fribourgeoise et vaudoise.

Les signatures ont été déposées le 22 avril. Habitante des lieux, Sylvie Oberson s’est mobilisée avec d’autres habitants pour faire du porte à porte dans le village et les environs dans le périmètre d’opposition de 1900 mètres. Quels sont les motifs qui poussent les gens à signer? «Ils ont l’impression que l’on fonce tête baissée avec une nouvelle technologie, constate-t-elle. On sent surtout un ras-le-bol, il y a trop de tout et la 5G est le symbole de cette évolution trop rapide. On prend un risque avec une technologie, dont on ne ressent pas le besoin. Il y a également l’aspect de la santé, pour les hypersensibles. Enfin, ces antennes sont proches de certaines habitations et à 100 mètres d’une crèche.»

C’est sur ce bâtiment à proximité du village, que trois opérateurs et Polycom veulent développer la 5G.

C’est sur ce bâtiment à proximité du village, que trois opérateurs et Polycom veulent développer la 5G.

DR

Chantal Blanc qualifie ce projet de «monstrueux» rassemblant trois opérateurs et Polycom: «Il est inacceptable qu’on veuille imposer aux habitants une installation avec 4 grosses antennes 5G Fast. En tout, cela fera un total de 33 antennes, ces dernières pourront grâce aux facteurs de réduction obtenus par les lobbies à Berne émettre techniquement jusqu’à 20Volt/m c’est un comble!»

Elle déplore que le principe de précaution à 5Volt/m qui doit protéger la population ne soit plus respecté par les opérateurs depuis la publication le 23 février 2021 des aides à l’exécution: «À terme, grâce à leurs astuces de calcul, les valeurs limites de précaution de l’art. 11 de la loi sur la Protection de l’Environnement pourront être dépassées et exposeront les habitants de Chénens à des valeurs d’intensité de champ électrique bien trop fortes, mais cachées dans une moyenne des rayonnements sur 6 minutes».

Après 26 oppositions «et trois recours», Chantal Blanc ne craint-elle pas de lasser? «C’est clair que je dérange, admet-elle. Au début, on m’a dit que cela ne servirait à rien. Mais peu à peu, ces oppositions ne sont pas vaines et alertent les gens dans un domaine qu’ils connaissent peu. Je fais mon travail de citoyenne, c’est tout». Actuellement, elle mène des oppositions à Oron (VD), Siviriez, Villarsel-le-Gibloux et Farvagny-le-Petit.

Votre opinion

36 commentaires