23.10.2020 à 21:45

Motocyclisme Chez Honda, on jouera la carte de l’égalité

En 2021, les quatre pilotes MotoGP du plus important producteur de motos au monde, disposeront du même matériel et des mêmes soutiens techniques.

von
Jean-Claude Schertenleib
Paddock

Nakagami: contrat et pole provisoire

La pôle et le contrat prolongé chez Honda pour le Japonais Takaaki Nakagami.

La pôle et le contrat prolongé chez Honda pour le Japonais Takaaki Nakagami.

AFP

C’était l’un des derniers dossiers à officialiser: le contrat qui lie le Japonais Takaaki Nakagami, cinquième du classement intermédiaire en MotoGP et le HRC, le service compétition de Honda, a été prolongé de deux ans. Avec une modification de statut: «Nos quatre pilotes, Marc Marquez et Pol Espargaró dans le team «factory», ainsi qu’Alex Marquez et Nakagami dans la structure LCR de Lucio Cecchinello disposeront tous de même matériel et des mêmes supports techniques», confirme le manager du HRC, Alberto Puig.

Pour Nakagami, qui pilote cette année une RC213V millésime 2019 – la moto dominatrice l’an dernier aux mains de Marc Marquez – obtient donc la reconnaissance qu’il mérite. En cette première journée d’essais libres du GP de Teruel, c’est d’ailleurs lui qui a signé le meilleur chrono, son futur équipier Alex Marquez ayant été pour sa part le plus rapide en matinée. Commentaire du patron Alberto Puig, dont on connaît l’humour grinçant: «Il n’y avait que les journalistes pour dire que notre moto était seulement utilisable avec efficacité par Marc Marquez.» Jorge Lorenzo, qui s’est cassé les dents à son guidon l’an dernier, appréciera le clin d’œil.

Aprilia, en attendant Messieurs les juges

Qui conduira la seconde Aprilia aux côtés d’Aleix Espargaró? Par fidélité et correction envers Andrea Iannone, les dirigeants de Noale ont toujours dit qu’ils attendraient les décisions finales du T.A.S. (Tribunal arbitral du sport) à propos de la suspension de leur pilote, qui avait subi un contrôle positif à un stéroïde anabolisant; or, la Cour suprême a promis de rendre publique son jugement mi-novembre.

Les candidats potentiels, au cas où la suspension de Iannone – 18 mois – serait maintenue, voire allongée (l’agence mondiale antidopage demande quatre ans!) sont connus: Andrea Dovizioso et Cal Crutchlow. Le Britannique, preuve par la performance que la Honda se sent à l’aise en Aragon, a signé le troisième temps du jour et ne semble pas décidé du tout à mettre un terme à sa carrière.

L’imbroglio VR46-Esponsorama

Le dernier cas qui doit être réglé est politiquement et économiquement compliqué. L’idée est de trouver un accord pour que l’Espagnol «Tito» Rabat, malgré un contrat encore valable un an avec le team Esponsorama-Ducati, accepte de faire de la place pour accueillir Luca Marini, le désormais ex-leader du mondial Moto2. VR46 devrait alors participer financièrement à l’opération et le deal était prêt à être signé cette quinzaine en Aragon si... Valentino Rossi n’était pas confiné en Italie, atteint par le Covid-19.

Dans ce grand marché, VR46 cesserait ses activités en Moto3 et céderait ainsi l’une
de ses places... à Esponsorama, qui rêve d’un second pilote dans la catégorie. Tout laisse à penser que cette reprise encore partielle de l’équipe espagnole par la société de Rossi n’est que le premier pas d’un projet plus ambitieux: dès 2022, VR46 sera présent dans la catégorie reine... et pas avec Yamaha, mais bien avec Suzuki. On prend les paris?

Un nouveau pneu pour le salut de Tom?

Il y a les chiffres – 22e chrono en matinée, à 1,250 du meilleur chrono, 15 e temps l’après-midi à 862 millièmes – et les mots: «Mon équipe a changé beaucoup de choses, mais le week-end a mal commencé. Ce matin, je n’avais vraiment aucune vitesse. Un joli cap a été passé cet après-midi, parce que nous avons utilisé un pneu plus tendre que Dunlop met à disposition des teams pour ce GP.

Cela explique la diminution de l’écart, mais cela n’apporte pas de grands changements à la situation, car cette gomme différente nous montre aussi encore plus dans quels domaines nous éprouvons des difficultés. Après quelques tours, les gros soucis reviennent. Nous avons peut-être trouvé une solution que nous allons tester demain matin.» Voilà, voilà... la saison de Thomas Lüthi est vraiment bien, bien compliquée.

Le réflexe salvateur de Dupasquier

On a vu un bon Jason ce matin, lors de la première séance d’essais libres Moto3 (12 e chrono). Et l’on a découvert un superbe Dupasquier l’après-midi, lorsqu’il s’est agi d’éviter un pilote – l’Argentin Gabriel Rodrigo -, une moto (Honda Moto3)... et les rails métalliques que le Fribourgeois a longés sur plusieurs dizaines de mètres pour éviter la catastrophe. Jolie maîtrise d’équilibre et de sang-froid.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
2 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Tom Jerry

24.10.2020 à 07:32

Tiens..... Honda commence à réfléchir 😂 ils ont de la peine avec le démarreur dit donc. Yam et compagnie on compris le truc depuis un moment déjà, et on le voit depuis 3 à 4 saisons. Les teams satellite sont très souvent aux avant-postes. Concernant Tom je rejoins l'autre commentaire, on peut lui trouver les excuses qu'on veut, il n'y est plus, et la saison prochaine sur un châssis nts ça va être la saison de trop, la saison pour tomber dans l'oubli. Dommage. Aegerter aurait plus sa place en gp que Tom

Virageserré

24.10.2020 à 07:09

On peut mettre tous les pneus du monde à TomTom cela ne va rien changer. Il n'a pas la hargne et n'essore pas la poignée de droite à fond. C'est tout !!! Mais des excuses il en a vraiment plein...C'est vraiment dommage, mais il faut qu'il s'arrête après cette année !