29.11.2015 à 09:05

FootballChez lui, Platini est follement aimé

Alors que le Français est menacé d’être radié à vie du foot mondial, «Le Matin Dimanche» s’est rendu à Joeuf, dans le village où il a grandi et où son honneur est défendu.

par
Simon Meier
Le stade Aldo Platini baigne en plein brouillard. C’est là que Michel, future star mondiale, a botté ses premiers coups francs lors de la saison 1971/72, avant d’être recruté par Nancy.

Le stade Aldo Platini baigne en plein brouillard. C’est là que Michel, future star mondiale, a botté ses premiers coups francs lors de la saison 1971/72, avant d’être recruté par Nancy.

Maxime Schmid

Le brouillard ne s’est pas levé de tout le jour, vendredi à Joeuf. La cité lorraine, ancien haut-lieu de la sidérurgie, a moyennement le moral. Un mois avant les attentats du vendredi 13 novembre à Paris, les Joviciens avaient déjà vécu un profond traumatisme: la mort du petit Lucas, 7 ans, tué par un déséquilibré, à la sortie de l’école.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!