Actualisé 25.01.2016 à 15:43

HystérieChoquant «à l'insu de son plein gré»

La caricature de banquier d’un artiste romand suscite la polémique outre-Sarine. L’accusation d’antisémitisme laisse son auteur sans voix.

par
Raphaël Pomey
1 / 4
«Si j'avais voulu dessiner un Juif, je lui aurais mis une kippa»,Igor Paratte, dessinateur de presse.

«Si j'avais voulu dessiner un Juif, je lui aurais mis une kippa»,Igor Paratte, dessinateur de presse.

Pigr
Pour représenter le capitaliste pur et dur, rien de tel qu'un bon vieux requin. L'assurance, pour l'hôte du «Matin»,d'échapper aux accusations de racisme!

Pour représenter le capitaliste pur et dur, rien de tel qu'un bon vieux requin. L'assurance, pour l'hôte du «Matin»,d'échapper aux accusations de racisme!

BEN
Symbolique classique du côté du dessinateur du «Matin Dimanche». Au risque d'agacer les amateurs de Cohiba?

Symbolique classique du côté du dessinateur du «Matin Dimanche». Au risque d'agacer les amateurs de Cohiba?

DR

Etrange dimanche que celui du caricaturiste Pigr, Igor Paratte de son vrai nom. Plus d’une semaine après la publication d’une représentation de banquier vorace dans le satirique Vigousse, cet artiste de Crans-Montana (VS) a découvert avec stupéfaction que les accusations d’antisémitisme pleuvaient sur lui en Suisse alémanique.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!