Football - Christian Constantin a choisi de monter sur un ring

Publié

FootballChristian Constantin a choisi de monter sur un ring

Depuis deux ans, le patron du FC Sion enfile les gants en compagnie du professionnel suisse Benoît Huber. Il explique sa fascination pour le noble art et son envie d’en «découdre» en enjambant les cordes. 

par
Nicolas Jacquier
Christian Constantin a pris l’habitude d’enfiler les gants deux fois par semaine.

Christian Constantin a pris l’habitude d’enfiler les gants deux fois par semaine.

Pendant que le FC Sion baissait la garde contre Lugano samedi dernier (défaite 3-0 à domicile), Christian Constantin continuait d’allonger sa droite. Alors qu’il avait fugacement touché à la boxe lorsqu’il était encore joueur, en complément de sa carrière de gardien (à NE Xamax, Lugano, Monthey, Leytron et Fully notamment), le boss de Tourbillon a renoué avec le noble art. Voici près de deux qu’il a remis les gants, à raison de deux séances hebdomadaires effectuées aux côtés de Benoît Huber, unique boxeur professionnel valaisan.

«Christian a le caractère pour être boxeur. Il possède une frappe lourde. Pour son âge, il est même assez impressionnant»

Benoît Huber, boxeur professionnel
Le président du FC Sion a travaillé son allonge avec le boxeur professionnel Benoît Huber (à g.).

Le président du FC Sion a travaillé son allonge avec le boxeur professionnel Benoît Huber (à g.).

@ly.eve

Sacs, cardio, fitness, enchaînements, etc. tout y passe. «Au début, explique son entraîneur, on y allait tranquillement mais avec le temps, il y a pris goût. Christian a le caractère pour être boxeur. Il possède une frappe lourde. Pour son âge, il est même assez impressionnant, notamment sur le plan cardio.»

«Quand tu es sur un ring, tu ne peux pas tricher. Si tu relâches ta garde, tu es sûr de te prendre un pain au milieu de la figure»

Christian Constantin, président du FC Sion

Et le patron du FC Sion, que vient-il chercher en enfilant les gants? Le besoin sinon l’envie de se confronter à lui-même en faisant le coup de poing? «C’est un rendez-vous avec soi-même, répond-il. Quand je suis à la boxe, je pense à la boxe. Il n’y a pas de chichis. J’aime cette puissance élégante que dégage la boxe. Quand tu es sur un ring, tu ne peux pas tricher. Si tu relâches ta garde, tu es sûr de te prendre un pain au milieu de la figure.»

Coach: @dignity_boxing  Image: @liciapuleio  Musique: @artbalet_studio

Après avoir assimilé quelques rudiments de l’art de la boxe, le boss de Tourbillon a choisi de passer à la vitesse supérieure. Ce qu’il a récemment fait en montant sur un ring à Monthey pour y défier deux adversaires, dont un champion de MMA. Avec un résultat surprenant à découvrir en images sur notre site ce mercredi, à travers une vidéo également visible sur @dignity_boxing, la page Instagram de Benoît Huber.

Et le vainqueur est…



Ton opinion