08.05.2019 à 17:19

FootballChristian Constantin prend l'équipe en main

Le président du FC Sion a nommé deux entraîneurs sur le banc, mais c'est lui qui décidera de tout jusqu'en fin de saison.

par
Julien Caloz, Martigny
L'omni-Président est aux commandes.

L'omni-Président est aux commandes.

Keystone

Christian Constantin a nommé deux entraîneurs pour remplacer Murat Yakin, mis en «vacances anticipées» par son employeur, mais c’est bien le président du FC Sion qui dirigera l’équipe jusqu’au terme de la saison. D’ailleurs concernant le prochain match, dimanche contre Saint-Gall, «CC» a déclaré qu’il allait «mettre les joueurs sur le terrain avec Christian Zermatten et Sébastien Bichard». Sous-entendu : lui dira, ses deux techniciens feront.

Le président n’étant pas enregistré comme entraîneur auprès de la Swiss Football League, il ne pourra pas s’asseoir sur le banc sédunois au Kybunpark. Mais il fera tout de même le déplacement à Saint-Gall, où il prendra le commandement. «Je serai avec l’équipe comme je l’ai souvent fait dans ces situations là», a-t-il glissé malicieusement. Constantin assume d’ailleurs pleinement son rôle quand il dit : «Maintenant, si on ne s’en sort pas, ce sera de ma faute.» Il précise ensuite, évoquant la nomination de Zermatten et Bichard: «Ils sont là parce que ce sont mes employés et qu’ils me rendent service, et parce qu’ils savent répondre à mes exigences.»

Au départ, il y avait chez lui l’envie de se séparer de Murat Yakin. Désormais, il y a la volonté de prendre les choses en main. «Chaque fois que je délègue, je me prends un coup de pied aux fesses à la sortie. J’ai assez dit que déléguer sans contrôler, c’était perdre pied», a répété Christian Constantin mercredi après-midi. Il sera donc plus que jamais impliqué dans la gestion de son FC Sion alors qu’il reste quatre matches à disputer et que les «rouge et blanc» luttent pour ne pas être barragistes. «Evidemment que je vais m’impliquer. Quand j’ai les pieds dans la merde, je suis bien obligé de les sortir.»

Enfoncé dans la crise, le FC Sion, qui n’a plus marqué depuis trois matchs et n’est qu’à un point du barragiste neuchâtelois, a tout à craindre de sa fin de saison. Christian Constantin, d’ailleurs, craint le pire. «J’espère que nos amis Lausannois iront au bout en Challenge League. Mais si on doit affronter Aarau en barrages, je vous rappelle qu’on les a joués en match amical en janvier, et que ce jour-là on a pris 7-0.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!