Football - Christian Constantin: «Si l’on continue comme ça, on va être très emmerdés…»
Publié

FootballChristian Constantin: «Si l’on continue comme ça, on va être très emmerdés…»

Pour le FC Sion, le rendez-vous de Saint-Gall (16h) s’apparente à une nouvelle finale. Alors que le club valaisan est en grand danger, son président n’a prévu aucun plan B. Il explique pourquoi.

par
Nicolas Jacquier
Christian Constantin le sait mieux que quiconque: alors qu’il reste quatre journées de championnat, le FC Sion doit réussir un quasi sans-faute pour échapper à la relégation.

Christian Constantin le sait mieux que quiconque: alors qu’il reste quatre journées de championnat, le FC Sion doit réussir un quasi sans-faute pour échapper à la relégation.

freshfocus

A moins de trois semaines du dénouement, Sion peut encore espérer se sauver. Mais sa marge de manœuvre ne cesse de se réduire En galvaudant l’occasion que représentait la réception de Lausanne dimanche dernier (1-1), les Valaisans ont laissé filer une chance unique de repasser devant Vaduz…

La situation n’est pas encore désespérée mais pourrait le devenir en cas d’échec ce dimanche à Saint-Gall (16h). Christian Constantin ne le sait que trop bien, lui qui refuse de se projeter au-delà du rendez-vous du kybunpark.

Hoarau aurait dû tirer le penalty

«Pour le moment, lâche-t-il, on est relégué et on n’est pas en train d’inverser la tendance. La seule chose qui m’importe, c’est de savoir comment faire pour revenir avec quelque chose de Saint-Gall. Si l’on continue comme ça, on va être très emmerdés. Mais je n’ai aucun plan B ou quoique ce soit d’autres en cas de relégation…»

Le patron du FC Sion a encore en mémoire la scène du penalty raté d’Anto Grgic contre Lausanne (45+10), dans les très longs arrêts de jeu d’une première période prolongée suite à la grave blessure dont avait été victime Nanizayamo. Et il est d’autant plus agacé qu’un autre tireur avait été désigné. «Il était prévu qu’Hoarau le tire, mais en aucun cas Grgic, qui en avait déjà manqué deux cette saison. Sur ce coup-là, mon staff a failli, cela me contrarie fortement.»

«Si tout le monde faisait la même moyenne que moi sur le banc, j’aurais moins de soucis aujourd’hui»

Christian Constantin, président-coach du FC Sion

Installé sur le banc valaisan depuis la mi-mars, Marco Walker a obtenu jusque-là 6 points en sept rencontres (0,85 point par match). Insuffisant pour vraiment respirer mieux et redresser la barre. «Si tout le monde faisait la même moyenne que moi (ndlr: 1,5 point par match cette saison), j’aurais moins de soucis aujourd’hui.»

Pas de vision d’avenir

La relégation concerne plus que jamais le FC Sion, son président n’est pas dupe mais refuse de s’y projeter. À la crise sportive s’ajoute l’incertitude économique, principalement liée à la pandémie et à ses conséquences.

«Un tsunami va nous arriver sur la gueule. De déjà gris foncé, on va passer économiquement à très noir…»

Christian Constantin, à propos des conséquences redoutées de la pandémie

«Je n’ai aucune idée de quoi le football sera fait demain. Je ne vois aucun plan parce qu’il n’y a aucune visibilité. Ce que je sais par contre, c’est que le professionnalisme est plus qu’en grand danger. Un tsunami va nous arriver sur la gueule. De déjà gris foncé, on va passer économiquement à très noir…»

En attendant, Grgic aura l’occasion d’effacer son penalty manqué ce dimanche après-midi à Saint-Gall. Le 3 février passé, l’homme avait inscrit un triplé contre le futur finaliste de la Coupe, lors de ce qui reste aujourd’hui encore la dernière victoire du FC Sion à domicile.




Votre opinion