01.10.2020 à 14:45

Hockey sur glaceChristian Dubé: «La saison dernière, j’ai beaucoup appris sur moi»

L’entraîneur de FR Gottéron entame sa première «vraie» saison à ce poste après avoir joué les pompiers lors du dernier exercice en cumulant son rôle de directeur sportif. Une situation différente? Il ne la voit pas comme telle.

par
Grégory Beaud, Fribourg
Christian Dubé est désormais entraîneur et directeur spotif.

Christian Dubé est désormais entraîneur et directeur spotif.

KEYSTONE

Le 5 octobre 2019, FR Gottéron a activé le couperet et licencié Mark French. Pour prendre sa place, les Dragons avaient nommé Chrsitian Dubé et Pavel Rosa. Le directeur sportif avait mis les mains dans le cambouis pour tenter de sauver une saison bien compromise après quelques matches seulement. La solution devait n’être que transitoire. Pourtant, le duo est toujours à la bande pour le début de saison 2020-2021 avec, cette fois-ci, un vrai statut de coaching staff. Qu’est-ce que cela change? Interview.

Christian Dubé, vous étiez un pompier en octobre 2019. Vous êtes entraîneur en chef en octobre 2020. Voyez-vous une différence concrète dans les deux fonctions?

Je vois une différence au niveau de la situation à l’intérieur du vestiaire. C’est même complètement l’inverse de l’année passée. Lorsque je suis arrivé, c’était la catastrophe. Cet été, avec Pavel Rosa, nous avons pu tout recommencer à tête reposée. Et nous savons dans quelle direction nous allons sans devoir parer au plus pressé comme en 2019.

Le rapport entre vous et l’équipe est-il différent désormais? L’état d’esprit «commando» ne doit forcément plus être présent. On se trompe?

Je ne pense pas que ce soit vraiment différent de la saison dernière sur ce point. Nous sommes finalement tous dans le navire dont je suis le capitaine. Les matelots sont également présents et nous formons une équipe dont je fais partie. Lorsque quelqu’un est dans la merde, on est tous dans la merde . Tout le monde doit trouver une solution pour en sortir. C’est du moins ma façon d’imaginer ce groupe comme une famille. C’est ce que les joueurs apprécient aussi. Ils voient que le staff se donne à fond pour eux. Cela crée également une proximité qui aide chacun à s’impliquer davantage encore.

A titre personnel, votre état d’esprit est-il différent, même si les relations avec le groupe ne changent pas?

Je dois confirmer les bons résultats de la saison dernière. Est-ce que certains pensent que c’était un coup de chance? Peut-être. Moi je veux surtout qu’on ait une bonne saison avec cette belle équipe. J’ai l’impression que nous avons les moyens de faire quelque chose de bien.

Qu’avez-vous appris sur vous-même durant cette saison 2019-2020 mouvementée?

J’étais différent à la fin de saison qu’au début. C’était inévitable. J’étais le pompier de service. Mais j’ai découvert beaucoup de choses sur moi. Dans des moments tels que ceux vécus la saison dernière, tu… (il hésite longuement)… tu sors quelque chose de tes tripes. Des ressources que tu ne soupçonnais même pas. Je n’étais pas au fond du bac en voyant la situation dans laquelle nous nous trouvions, mais je savais que c’était tout ou rien pour moi. J’ai l’impression d’en être sorti grandi car j’ai surmonté le défi qui était devant nous. Et je pense que cela n’aurait jamais été possible si les gars n’avaient pas cru en nous. Je veux recréer cette solidarité cette saison avec la même combativité qui a fait notre force. Le groupe est sensiblement le même avec quelques arrivées.

Je veux recréer cette solidarité cette saison avec la même combativité qui a fait notre force

Christian Dubé, entraîneur et directeur sportif de FR Gottéron

Au niveau du jeu, faut-il s’attendre à une équipe différente?

Avec des joueurs comme Herren ou DiDomenico on a des gars capables de créer davantage. Mais il ne faut pas s’attendre à ce que nous jouions du hockey champagne pour autant avec des victoires 7-6. Nous avions construit des bases solides la saison dernière et nous devons bâtir dessus. J’aime avoir une équipe mobile et rapide. C’est dans cette direction que nous avons travaillé tout l’été.

Sean Simpson était à la bande avec vous la saison dernière. Il n’est plus là. Est-ce un problème?

La répartition des tâches était bien faite. Avec Pavel, on a désormais plus de tâches à gérer que la saison dernière. Pour compenser cela, j’ai également une année de plus derrière la cravate. Contrairement à la saison dernière, on s’est préparés depuis le début d’été à coacher cette équipe. Je ne pense pas que nous sommes à la ramasse sur un domaine ou l’autre. Tout m’a l’air sous contrôle.

Pavel Rosa (à g.) et Christian Dubé sont désormais orphelins de Sean Simpson derrière le banc.

Pavel Rosa (à g.) et Christian Dubé sont désormais orphelins de Sean Simpson derrière le banc.

KEYSTONE

Comment avez-vous géré vos casquettes de directeur sportif et d’entraîneur durant cet été?

Par rapport aux autres années, une chose est très différente dans la situation que nous vivons en 2020. A cause de l’incertitude liée au coronavirus, on ne commence pas les tractations en vue de la saison prochaine aussi tôt. Pour l’heure, il ne se passe pas grand-chose. Nous allons déjà essayé d’évaluer les budgets pour le prochain exercice. C’est très complexe et tout est en attente. Cela nous a également dégagé du temps avec Pavel pour préparer le championnat..

Et si cela se passe mal, le directeur sportif pourrait-il se séparer du coach à Fribourg?

(rires) On n’en est pas là. Je suis un gars qui fait tout ce qui est bon pour l’organisation. Si je dois me mettre de côté pour son bien, je le ferai. Je n’aurais aucun problème à le faire. L’an dernier je me suis mis en avant pour cette exacte raison: aider l’équipe. Si on m’avait dit en début de saison que j’allais être coach et que je le resterais pour la saison suivante, j’aurais rigolé. Cela m’aurait semblé impossible. Je l’ai fait car je croyais être la bonne personne et si pour une raison ou pour une autre cela ne fonctionnait pas, je n’aurais pas peur de l’admettre. Mais cela se passera bien.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
3 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Fred

02.10.2020 à 10:05

Bon, les prolonger dans leurs fonctions de coach respecte autant une certaine logique sportive du fait du bon travail fourni l'année dernière que la logique économique due à l'absence de moyens financiers causée par le Covid. Pas dit que ça aurait été le choix no 1 avec d'autres moyens et une patinoire toute neuve à rentabiliser... Bonne chance, par contre, sincèrement !

SCB

01.10.2020 à 15:30

Encore une année sans titre en perspective.

CC7

01.10.2020 à 15:22

Allez Gotteron on est avec vous! Bel article!