Suisse: Christian Lüscher veut changer l’élection du procureur général
Publié

SuisseChristian Lüscher veut changer l’élection du procureur général

Le conseiller national genevois, fâché de la tournure de l’actuelle succession au poste de procureur de la Confédération, veut que le Conseil fédéral reprenne la main sur ce dossier.

par
Christine Talos
Christian Lüscher veut que le Conseil fédéral s’occupe à nouveau de l’élection du procureur général de la Confédération.

Christian Lüscher veut que le Conseil fédéral s’occupe à nouveau de l’élection du procureur général de la Confédération.

Services du Parlement

Christian Lüscher est toujours fâché de la tournure que prend la succession de Michael Lauber au poste de procureur général de la Confédération. Pour rappel, la commission judiciaire, dont le conseiller national PLR genevois fait partie, a lancé le 24 février dernier un 3e round d’appels à la candidature après avoir rejeté tous les candidats en lice jusque-là. Comme il l‘avait annoncé, l’élu vient de demander via une initiative parlementaire qu’il a déposée lundi à Berne, que cette élection soit retirée à l’Assemblée fédérale et réattribuée au Conseil fédéral.

Christian Lüscher, qui s’était dit «écœuré» le 24 février, du rejet des candidats, rappelle dans son texte que les deux procédures initiées depuis la démission de Michael Lauber se sont soldées «en autant de fiascos». Il souligne «que la qualité des candidats, avérée pour certains par un «assessment» minutieux et soigneusement motivé et effectué par une société spécialisée en la matière, n’a pas pesé lourd face aux considérations politiques des uns et des autres». Et il tonne: «Ce processus doublement avorté mine la confiance de la population dans le système judiciaire suisse».

Revenir au système de 2011

L’avocat genevois continue dans sa vindicte: «À cela s’ajoute l’irresponsabilité, au sens littéral, des membres de la Commission judiciaire face aux décisions qu’ils prennent puisqu’ils peuvent sans en répondre bloquer ad aeternum le processus de nomination». Christian Lüscher veut donc revenir au système qui prévalait jusqu’en 2011, à savoir la nomination par le Conseil fédéral du procureur général et de ses deux suppléants. Il demande aussi que le maintien ou non de l'autorité de surveillance du MPC soit examiné.

Pour rappel, la Genevoise Maria-Antonella Bino, juge suppléante au tribunal pénal fédéral, était en lice dans la 2e mise au concours du poste de procureur général, tout comme Félix Reinmann, secrétaire général du Département du développement économique du canton de Genève. La Zurichoise Lucienne Fauquex, qui dirige actuellement le service juridique du MPC, était également sur les rangs. Lors de la première mise au concours, le procureur général genevois Olivier Jornot et le procureur fédéral fribourgeois Andreas Müller avaient déjà été écartés.

Votre opinion