04.08.2020 à 13:02

FootballChristopher Routis: «Je me sentais à Servette comme chez moi»

A 30 ans, le défenseur de la Praille a disputé contre Sion son dernier match en «grenat». Submergé par l’émotion à sa sortie, il raconte l’immense bonheur qui fut le sien.

par
Nicolas Jacquier
Séquence émotions pour Christopher Routis lundi soir à la Praille. Photo Eric Lafargue

Séquence émotions pour Christopher Routis lundi soir à la Praille. Photo Eric Lafargue

Lundi soir, le derby du Rhône a été celui de tous les bonheurs pour le FC Sion, assurant son maintien en Super League après sa victoire contre Servette combinée au coup de frein du FC Thoune au Letzigrund (3-3 contre Zurich). Il a aussi été celui de toutes les émotions pour Christopher Routis (30 ans), dont c’était la dernière apparition sous les couleurs «grenat» (146 matches/8 buts).

En pleurs lors de sa sortie, Routis a reçu un maillot collector sur lequel il était écrit «merci» ainsi qu’un bouquet de fleurs offert par Daniel Blanco, l’entraîneur des gardiens du SFC. Photo Eric Lafargue

En pleurs lors de sa sortie, Routis a reçu un maillot collector sur lequel il était écrit «merci» ainsi qu’un bouquet de fleurs offert par Daniel Blanco, l’entraîneur des gardiens du SFC. Photo Eric Lafargue

Ovationné lors de sa sortie, le défenseur français a d’ailleurs été submergé par les larmes, qu’il n’a pu retenir au moment de quitter la pelouse. «Ce n’était pas facile à vivre, c’était même compliqué, convient l’intéressé, joint mardi matin sur la route de l’aéroport avant de s’envoler pour Bordeaux pour quelques jours de vacances chez ses parents. Je savais à ce moment-là qu’une page se tournait. Je suis attaché à Servette. Je m’y sentais comme chez moi.» Contre Sion, Routis avait aussi hérité du brassard que Rouiller, vice-capitaine, n’avait pas hésité à lui transmettre au moment de la sortie de Sauthier sur blessure (19e). «C’était vraiment sympa de sa part…»

A l’occasion de son dernier match, Routis a été promu capitaine du Servette FC dès la sortie de Sauthier sur blessure. Photo Eric Lafargue

A l’occasion de son dernier match, Routis a été promu capitaine du Servette FC dès la sortie de Sauthier sur blessure. Photo Eric Lafargue

A la Praille, Routis a tout connu en deux périodes distinctes – de 2009 à 2014 d’abord puis à partir de l’été 2018 lors de son retour de Ross County -, des hauts mais aussi des mauvais moments (relégation, quasi faillite, etc...). «On repense souvent aux bons moments vécus, aux promotions, aux victoires. Mais ce dont je suis le plus fier, c’est d’avoir surmonté les difficultés lorsque le club galérait.»

«Ce qui comptait surtout pour moi, c’était de finir avec les copains. Je ne voulais pas les lâcher»

Christopher Routis, défenseur en fin de contrat

Au bénéfice d’une clause de prolongation automatique, l’expérimenté défenseur aurait pu prolonger son bail, choisir d’entamer un bras de fer avec ses dirigeants. Mais il a préféré abandonner sa clause dès l’instant où il a compris qu’il n’entrait plus dans les plans d’une direction sportive préférant mettre en avant les talents issus de la formation. Un geste de classe pour un homme qui n’en manque pas. «Ce qui comptait surtout pour moi, reprend Christopher, c’était de finir avec les copains. Je ne voulais pas les lâcher. Dans les faits, je n’avais que 5 matches à disputer pour parvenir aux 18 matches qui m’auraient valu une prolongation automatique. Ces 5 matches, je les ai d’ailleurs rapidement faits. Mais j’ai senti que le moment était venu de céder ma place à plus jeune que moi.»

«J’ai le sentiment que je reviendrai un jour à Servette, mais dans un autre rôle»

Christopher Routis, sur un éventuel retour à Genève

Au SFC, Routis était aussi l’un des tauliers du vestiaire, dont il occupait la fonction accessoire de coiffeur officiel. «Je pense que j’y ai joué un rôle important. Tout le monde sait ce que j’amenais. Je vais laisser un vide pour les copains.» Notre interlocuteur se dit convaincu d’une chose. «J’ai le sentiment que je reviendrai un jour à Servette, mais dans un autre rôle.»

Il va rebondir avec SLO

En attendant, l’homme poursuivra sa carrière en Challenge League, avec SLO, club avec lequel il s’est engagé pour deux saisons. «Quand ils m’ont contacté, confirme-t-il, j’ai été séduit par leur projet. Le président veut donner une nouvelle dimension à son club. J’arrive au Stade-Lausanne-Ouchy avec mon expérience et deux promotions. Je pense que l’on aura une équipe très compétitive.» A Vidy, Routis reprendra l’entraînement le 14 août déjà, trois jours avant ses potes du bout du lac. «Je pense que je vais être obligé de passer les voir une fois par semaine sinon ils vont pleurer! (Rires).»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
3 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

windsurf

05.08.2020 à 07:11

Merci Christophe pour tout ce que tu as donné au club et à l'équipe. Un exemple pour les jeunes générations.

yamaha xmax

04.08.2020 à 16:15

Merci Christopher t es un grand monsieur

RobertPattinson1

04.08.2020 à 15:33

Moi personnellement j'aurais bien aimé qu'il reste Servettien mais malheureusement Servette ne veut pas le garder🙁 Pour moi c'est vraiment une erreur de le faire partir! Mais bon on ne peut rien faire alors je souhaite bonne chance à Christopher pour la suite et merci pour tout 👏🏻⚽️