Hockey sur glace - Cinq choses à retenir après l’entrée en lice du LHC à Bienne
Publié

Hockey sur glaceCinq choses à retenir après l’entrée en lice du LHC à Bienne

Le Lausanne HC a lancé sa saison par une défaite 3-2 vendredi dans le Seeland. La semaine a été mouvementée dans le camp vaudois, particulièrement pour Christoph Bertschy.

par
Cyrill Pasche
(Bienne)
Le HC Bienne a eu le dernier mot contre Lausanne vendredi. 

Le HC Bienne a eu le dernier mot contre Lausanne vendredi.

Claudio De Capitani/freshfocus

1) Lausanne y est allé crescendo

Le LHC a du potentiel, c’est certain. 

Le LHC a du potentiel, c’est certain.

Claudio De Capitani/freshfocus

C’était un match de reprise pour le LHC, et cela s’est particulièrement vu en première période. Les Lions ont mis du temps à mettre la machine en route (2-0 après 20 minutes, puis 2-2 après deux tiers-temps). Archi-dominés en première période, les Vaudois ont toutefois repris leurs esprits dès le début de la deuxième période.

L’équipe dirigée par John Fust est alors montée en puissance au fil des minutes malgré le fait que plusieurs individualités sont restées en retrait vendredi (Bertschy, Varone, Riat et Fuchs notamment). La semaine prochaine risque toutefois d’être compliquée pour le LHC: un déplacement Zoug mardi, chez le champion de Suisse, puis la réception de GE Servette vendredi, une équipe contre laquelle elle n’a encore jamais gagné à la Vaudoise aréna en championnat…

2) Le meilleur était dans le camp seelandais

Jere Sallinen a été décisif pour le HC Bienne. 

Jere Sallinen a été décisif pour le HC Bienne.

Claudio De Capitani/freshfocus

Jere Sallinen. Le Finlandais du HC Bienne a été le joueur du match. Le joueur de centre, qui avait déjà livré un match prometteur mardi contre Ajoie, a été impliqué sur les trois réussites seelandaises.

C’est lui qui s’est aussi chargé de marquer le but gagnant à moins de dix minutes de la fin du match, après avoir surpris le défenseur international Lukas Frick à la ligne bleue offensive. Fort défensivement, intense, bosseur et doté d’un bon tir, Sallinen n’est pas sans rappeler un autre Finlandais: Jani Lajunen, qui avait porté le maillot de Lugano lors des quatre dernières saisons.

3) Gernat et Sekac bons, Varone discret

Le Tchèque Jiri Sekac a été le plus en vue des trois nouveaux renforts étrangers (Sekac, Varone, Gernat). Le massif ailier a marqué (le 2-2) dans le style que l’on attendait de lui: en allant droit au but sans se poser trop de questions. Pour le coup, le numéro 92 a été parfaitement servi par Cory Emmerton, une valeur sûre de l’effectif lausannois. Le défenseur slovaque Martin Gernat – le joueur le plus utilisé par John Fust avec un temps de glace de 21’58’’ – a quant à lui marqué le premier but du LHC d’un tir de la ligne bleue en powerplay (2-1).

Phil Varone, de son côté, a démontré qu’il est un habile technicien. Mais c’est avant tout en powerplay que le Canadien a pu se mettre quelques fois en évidence, sans plus. A cinq contre cinq par contre, son manque de vitesse et de dynamisme semble être un obstacle. Il a par contre été excellent aux mises au jeu (11 engagements gagnés, 5 perdus, 68,75%). Un premier constat toutefois: la fraction étrangère du LHC – sans le défenseur canadien Mark Barberio vendredi, suspendu – ne sera très probablement pas la plus spectaculaire de la ligue cette saison…

4) Haas a gardé ses réflexes de NHL

«On a tenu le choc et on a trouvé un moyen de gagner. On va certainement jouer de meilleurs matches que celui-ci.»

Gaëtan Haas, capitaine du HC Bienne

Deux saisons passées en NHL, cela marque un homme. Gaëtan Haas n’a pas perdu ses vieilles habitudes de la période durant laquelle il portait le maillot des Edmonton Oilers et s’acquittait des basses besognes défensives derrière les stars Connor McDavid et Leon Draisaitl. Vendredi contre le LHC, le joueur clé du HCB avait déjà bloqué deux puissants slapshots en première période. Les vieux réflexes, cela ne se perd pas aussi facilement.

C’est avec une poche de glace au-dessus du genou et en grimaçant qu’il s’est présenté devant les médias après la rencontre. Au sujet de cette deuxième victoire de la saison – après celle contre Ajoie mardi (3-1) –, l’attaquant international a simplement dit: «On a tenu le choc». Comme contre le néo-promu, le HCB a remporté les trois points sans livrer un grand match.

5) Bertschy un Lion pour combien de temps encore?

Christoph Bertschy n’a pas vraiment réussi à se mettre en évidence contre le HC Bienne. 

Christoph Bertschy n’a pas vraiment réussi à se mettre en évidence contre le HC Bienne.

Claudio De Capitani/freshfocus

Christoph Bertschy n’a sans doute pas passé la semaine la plus relaxante de sa carrière. Le joueur suisse numéro un du LHC a tout d’abord communiqué jeudi à son employeur qu’il ne porterait plus le maillot des Lions à compter de la saison prochaine malgré une offre de quatre ans formulée par le club vaudois. Vendredi matin, nous annoncions dans les colonnes du Matin que l’international suisse s’était entendu pour une durée de sept ans avec son club formateur, Fribourg-Gottéron.

Si l’officialisation de ce transfert n’a pas encore eu lieu, le joueur a expliqué qu’il communiquerait à ce sujet dimanche ou en début de semaine prochaine. Sur la glace vendredi soir, Bertschy n’a pas connu le match le plus flamboyant de sa carrière. Ce qui ne l’a pas empêché de se voir décerner le prix du meilleur joueur côté lausannois. La question que l’on peut toutefois se poser, maintenant qu’il a éconduit Petr Svoboda et refusé les avances du patron du LHC: Bertschy va-t-il vraiment terminer la saison à Lausanne?

À lire aussi: Christoph Bertschy: «Les rumeurs, ça touche»

Votre opinion