Hockey sur glace - Cinq choses à retenir sur le derby LHC - GE Servette
Publié

Hockey sur glaceCinq choses à retenir sur le derby LHC - GE Servette

Les Lions ont battu les Aigles en prolongation, vendredi soir à la Vaudoise aréna (2-1). Voici ce qu’il faut retenir de cette rencontre.

par
Jérôme Reynard
Lausanne a enfin battu GE Servette à la Vaudoise aréna. A la septième tentative.

Lausanne a enfin battu GE Servette à la Vaudoise aréna. A la septième tentative.

Estelle Vagne/freshfocus

Le LHC en panne d’efficacité

Lausanne est enfin parvenu à remporter un derby lémanique à la Vaudoise aréna, vendredi soir (2-1 ap). Cela, après six défaites consécutives. Mais les Lions ont dû avoir recours à la prolongation pour faire la différence, alors qu’ils avaient ouvert le score (18e Gernat) et bénéficié de plusieurs occasions de doubler la mise, les principales par l’intermédiaire de Cory Emmerton (4e, 39e) et de Jiri Sekac (34e).

A vrai dire, les hommes de John Fust ne brillent pas par leur efficacité offensive, en ce début de saison. En témoigne leur bilan en Champions Hockey League (5 buts en 4 matches) et en National League (4 buts en 3 matches). Y a-t-il suffisamment de buteurs dans cette équipe?

«On a de la peine à capitaliser. Il nous manque un peu de précision dans le dernier geste. Mais une victoire comme celle-ci, c’est bon pour la confiance. Ça peut nous libérer», a expliqué Damien Riat. A confirmer samedi à Rapperswil.

La meilleure recrue, c’est Gernat

Martin Gernat, top scorer du LHC.

Martin Gernat, top scorer du LHC.

Estelle Vagne/freshfocus

C’est le cas pour le moment. Il y a les points, ou plutôt les buts (2 en 3 matches). Et il y a cette assurance, cette prestance que le défenseur slovaque dégage, lui qui n’hésite pas à se projeter offensivement, pour faire la différence.

Comment la légion étrangère du LHC va-t-elle s’articuler lorsque le capitaine et défenseur canadien Mark Barberio aura terminé de purger sa suspension (encore 1 rencontre)? Bonne question.

Pis sinon, Phil Varone, vous êtes convaincu, vous?

Bertschy bien accueilli

La Vaudoise aréna vendredi soir.

La Vaudoise aréna vendredi soir.

Estelle Vagne/freshfocus

On se demandait quel accueil les supporters du LHC réserveraient à Christoph Bertschy. Force est d’admettre qu’il a été bon. On nous a assuré que son nom a bel et bien été sifflé par quelques fans lors de la présentation d’avant-match des joueurs, pour cette première à domicile de la saison. Depuis la tribune de presse, on n’a rien entendu.

Sur la glace, le futur attaquant de FR Gottéron a démontré qu’il était prêt à tout donner pour le LHC, en enchaînant les shifts intenses. Comme Damien Riat, Christoph Bertschy semble toutefois avoir besoin d’une étincelle pour lancer son championnat sur le plan comptable.

A part ça, c’était tellement bien de revivre un derby lémanique avec plus de 7000 spectateurs.

La poisse du GSHC

GE Servette semble maudit, en ce début de saison. Déjà privés de Jonathan Mercier, de Roger Karrer, de Marc-Antoine Pouliot, de Tanner Richard et de Jesse Tanner, les Aigles ont dû encaisser la sortie sur blessure de leur capitaine, Noah Rod, apparemment touché au genou gauche, vendredi soir à la Vaudoise aréna.

«On doit faire avec beaucoup de blessures qui nous font mal, a réagi l’entraîneur genevois Pat Emond. C’est toujours inquiétant quand un joueur ne peut pas terminer le match. Il faudra voir quelle est la gravité. C’est difficile de se prononcer à chaud.»

Tömmernes, le taulier

Henrik Tömmernes, le patron.

Henrik Tömmernes, le patron.

Marc Schumacher/freshfocus

Tout sauf épargné par les blessures, mené au score par un LHC entreprenant, GE Servette a tout de même trouvé le moyen de ramener un point de la Vaudoise aréna. «On a tenu le coup, on a bien réagi au deuxième et au troisième tiers et on aurait même pu gagner en prolongation, a analysé Pat Emond. Quand des joueurs nous manquent, d’autres sont capables de donner davantage pour combler cela. C’est positif.»

C’est notamment le cas du défenseur suédois Henrik Tömmernes, lequel a aligné une quatrième rencontre avec plus de 27 minutes de temps de glace cette saison, sans jamais sembler en difficulté. Le taulier, c’est lui. Et ce le sera ce samedi encore à l’occasion de la réception de Lugano. Et de Chris McSorley.

Votre opinion