Cyclisme: Cinq choses à savoir sur le Tour des Flandres 2019
Publié

CyclismeCinq choses à savoir sur le Tour des Flandres 2019

La classique flamande s'élance ce dimanche avec aucun favori désigné, quatre Suisses et un nouveau vieux.

par
Julien Caloz
Photo d'illustration du départ du Tour des Flandres l'année dernière.

Photo d'illustration du départ du Tour des Flandres l'année dernière.

AFP

----------

1. Entrez, c'est ouvert

Aucun favori ne se dégage sur le papier. Les années de domination exercée par Fabian Cancellara et Tom Boonen sont révolues. Ils sont une bonne dizaine de coureurs cette année à pouvoir envisager sérieusement la victoire dans les rues d'Audenarde, où sera jugée vers 17 heures la 103e édition de cette course mythique de 267 kilomètres. Parmi eux: Stybar, Sagan, Van Aert, Van Avermaet, Jungels, Terpstra ou encore Gilbert. Il faudra aussi se méfier du géant norvégien Kristoff si l'épreuve se décide au sprint, comme dimanche dernier entre Gand et Wevelgem.

----------

2. Quatre Suisses en lice

Stefan Küng et Silvan Dillier seront les fers de lance de la délégation helvétique sur les monts flandriens. Le rouleur de la formation Groupama-FDJ et son compatriote de la formation AG2R La Mondiale seront en effet les mieux placés de nos coureurs pour s'illustrer. Personne n'a oublié la performance stratosphérique de Dillier la saison dernière sur Paris-Roubaix. L'Argovien avait été tout proche du plus grand exploit de sa carrière en terminant deuxième, battu au sprint par Peter Sagan dans le vélodrome. Deux autres Helvètes seront au départ: Reto Hollenstein (Katusha Alpecin) et Michael Schär (CCC Team).

----------

3. L'énigme Peter Sagan

Vainqueur en 2016, le Slovaque aborde moins ce Tour des Flandres avec une pancarte de favori qu'avec une pancarte sur laquelle on trouve un gros point d'interrogation. On le dit lassé par son sport, perturbé par des troubles gastriques ou encore plus concerné par Liège-Bastogne-Liège que par les classiques flamandes. L'Equipe résume la situation par ces mots: «Dans tous les cas, l'ourson de Bora est encore en semi-hibernation, mais il est impossible d'écarter la possibilité qu'un fumet de fricadelles suant de gras le réveille, tout à l'heure, à l'approche des monts.»

----------

4. Un nouveau vieux au départ

Alejandro Valverde a bientôt 39 ans et un palmarès long comme un col de première catégorie. Pourtant il disputera ce dimanche le Ronde pour la première fois de sa carrière. «Il s'agit de la… 75 e épreuve différente que le Murcien va disputer depuis ses premiers coups de pédale chez les pros, en 2002, listait le quotidien belge Le Soir cette semaine. Depuis lors, il a, par exemple, aligné 13 éditions de la Flèche wallonne (5 succès) et de Liège-Bastogne-Liège (4 victoires), 12 de l'Amstel ou du Mondial, 8 du Tour de Lombardie, 7 de Milan-Sanremo.» Si le champion du monde s'impose à Audenarde, il deviendra le vainqueur le plus âgé de l'histoire de la course (le record est toujours détenu par Andrei Tchmil, lauréat à 37 ans en 2000).

----------

5. Fabian Cancellara en spectateur

Triple vainqueur du Tour des Flandres, le Bernois a donné un entretien au site spécialisé «Cyclism'actu» avant la course. Il explique être «très occupé» avec son agence événements sportifs notamment. «Je ne reste pas à la maison sans rien faire, dit-il. J'apprends beaucoup, je suis impliqué dans de nouvelles choses, plus dans les détails et en amont que quand tu dois juste préparer des courses et courir. Je suis dans la position d'un entrepreneur.» Il n'a jamais envisagé un retour dans le peloton. «Je suis encore dans la phase d'adaptation à mon nouveau rythme, mais je ne ressens pas l'envie de revenir courir. Ce n'est pas présent chez moi, et c'est le plus important.» Ce dimanche, il pourra donc compatir à la souffrance de ses anciens adversaires. «Le Tour des Flandres est la plus belle course de l'année, et la plus difficile, car tu as des montées avec des pavés. C'est plus difficile que Paris-Roubaix.»

Votre opinion