Hockey sur glace: Cinq choses à savoir sur les Flyers de Philadelphie

Publié

Hockey sur glaceCinq choses à savoir sur les Flyers de Philadelphie

Le club de NHL qui se mesurera au Lausanne HC lundi (20h) à la Vaudoise aréna, a une histoire mouvementée, un lien avec la Suisse, des stars, des jeunes pétris de talent et une mascotte ingérable.

par
Emmanuel Favre
La mascotte Gritty est certainement prête à faire le show dans la nouvelle Vaudoise aréna, comme elle le fait au pays.

La mascotte Gritty est certainement prête à faire le show dans la nouvelle Vaudoise aréna, comme elle le fait au pays.

----------

1 Les «Broad Street Bullies»

Fondé en 1967, le club de Pennsylvanie a soulevé à deux reprises la Coupe Stanley, en 1974 et en 1975. Après ces conquêtes, à une époque où les combats et les coups bas faisaient partie intégrante du spectacle, ils ont hérité du surnom de «Broad Street Bullies» dont ils étaient fiers. Parmi les membres de cet escadron de démolisseurs qui adoraient jeter les gants, il y avait Mel Bridgman, qui avait pour habitude de passer entre 150 et 200 minutes au cachot lors de chaque saison et qui avait même hérité du «C» de «capitaine» tant son attitude était considérée comme exemplaire.

En 1988-1989, cette armoire pas toujours commode avait terminé sa carrière en Suisse. Il avait porté à 23 reprises le maillot du HC Sierre (LNB) et avait démontré certaines habiletés techniques (45 points en 23 matches). Mais son corps était tellement esquinté par les bagarres et les coups reçus qu'il parvenait à peine à marcher lorsqu'il quittait ses patins.

Aujourd'hui, le club entraîné par Alain Vigneault a gommé cette mauvaise réputation. Durant l'été, il s'est même débarrassé de l'un des joueurs les plus détestés de la Ligue professionnelle américain: le défenseur tchèque Radko Gudas, dont les sales coups à répétition en font l'un des meilleurs clients du Préfet de la discipline, a été échangé aux Capitals de Washington.

----------

2 Les trois Suisses

Les Flyers ont une petite histoire avec la Suisse. Ils ont repêché deux joueurs formés dans notre pays. D'abord Kevin Romy en 2003 (108e overall). Mais s'il a effectué quelques camps en Pennsylvanie, l'attaquant chaux-de-fonnier n'a jamais revêtu le chandail noir et orange de Philadelphie en match officiel. Ensuite Luca Sbisa en 2008 (19e overall). Le défenseur zougois a disputé 39 parties avec le club basé au Wells Fargo Center avant d'être échangé aux Ducks d'Anaheim.

En 2013, Paul Holmgren, alors directeur général, avait recruté Mark Streit sur le marché des agents libres. Le défenseur bernois a passé près de quatre saisons avec les Flyers avant d'être cédé aux Pingouins de Pittsburgh (via le Lightning de Tampa Bay).

----------

3 Une génération dorée

Philadelphie ne traverse pas la phase la plus rose de son histoire. Depuis 2013, les «Aviateurs» ne sont pas parvenus à passer un tour en play-off. Et, au terme de la saison 2018-2019, pour la quatrième fois en sept campagnes, ils n'ont pas réussi à se faufiler dans les séries éliminatoires.

Mais, alors qu'ils ont recruté le très respecté et compétent Alain Vigneault comme entraîneur en chef durant la saison morte, ils peuvent compter sur l'avènement d'une génération dorée. Parmi les joyaux de l'organisation, on trouve notamment le défenseur russe Ivan Provorov, qui avait profité des conseils et de l'expérience de Mark Streit lors de son arrivée dans en NHL, l'arrière Shayne Gostisbehere et le joueur de centre Nolan Patrick (blessé, il n'a pas effectué le déplacement en Suisse) qui fut le rival de Nico Hischier dans la course au premier choix de la draft de 2017.

Surtout, les Flyers semblent enfin disposer du gardien qu'ils attendaient depuis 20 ans. Le jeune Carter Hart (20 ans) se profile comme un cerbère de classe exceptionnelle, susceptible de déboulonner Carey Price au sommet de la hiérarchie des portiers canadiens. Le bonhomme n'est pas totalement inconnu auprès des Suisses.

En 2018, aux Mondiaux M20, les Helvètes avaient compris que Hart était superstitieux et qu'il quittait toujours la glace en dernier après la période d'échauffement. L'entraîneur Christian Wohlwend avait demandé à son gardien No 2, Matteo Ritz, de troubler le processus de Hart et de ne pas quitter la glace avant lui. Le jeu d'intimidation avait duré plus de dix minutes.

----------

4 Deux stars

Le public de la Vaudoise aréna aura au moins deux joueurs étoiles à admirer.

D'abord, le joueur de centre ontarien (mais francophone) Claude Giroux qui sort d'une saison d'enfer. En 82 matches, il a récolté 85 points (dont 20 buts).

Ensuite, l'attaquant américain Sean Couturier qui a touché 33 fois la cible en 2018-2019 en plus d'avoir distillé 43 passes décisives.

----------

5 Une mascotte ingérable

Philadelphie s'est déplacé en Europe avec Gritty, sa mascotte qui ne respecte pas les codes de bonne conduite.

Dimanche, en compagnie de deux joueurs, Gritty a rendez-vous visite à un chocolatier lausannois et s'est plutôt bien comporté.

Mais attention, il est capable de bien pire. Message à toutes les personnes qui seront présentes dans les tribunes de la Vaudoise aréna: méfiez-vous de cette bestiole poilue.

Ton opinion