Espagne: Cinq migrants meurent au large des Canaries
Publié

EspagneCinq migrants meurent au large des Canaries

Au moins cinq migrants d’origine africaine ont péri en tentant de rejoindre l’archipel espagnol des Canaries, à bord d’une embarcation contenant une cinquantaine de personnes. 47 autres ont pu être secourus et transférés au port d’Arguineguín, sur l’île de Grande Canarie.

Malgré les dangers, la route migratoire des Canaries est de plus en plus empruntée par les migrants souhaitant se rendre en Europe. Sur cette image, 1300 migrants secourus et rapatriés au  port d’Arguineguín en octobre 2020. 

Malgré les dangers, la route migratoire des Canaries est de plus en plus empruntée par les migrants souhaitant se rendre en Europe. Sur cette image, 1300 migrants secourus et rapatriés au port d’Arguineguín en octobre 2020.

AFP

Un corps a été trouvé par les garde-côtes sur un bateau de fortune au sud de l’île de Grande Canarie, ont indiqué à l’AFP, des sources de la délégation du gouvernement espagnol dans cet archipel situé au large des côtes nord-ouest de l’Afrique. «Il semble que quatre autres personnes étaient décédées» durant le trajet, selon les témoignages des survivants, mais leurs corps n’étaient plus dans l’embarcation, a-t-on ajouté de même source.

Les migrants rescapés, au nombre de 47, ont été transférés au port d’Arguineguín, sur l’île de Grande Canarie, et après un examen médical, «deux d’entre eux ont été évacués vers un hôpital pour des pathologies mineures», a précisé le service d’urgence.

Une route migratoire de plus en plus empruntée

Situées à plus de 100 km des côtes africaines, les Canaries ont connu l’an dernier une vague migratoire inédite depuis 2006, malgré le caractère extrêmement dangereux de cette route atlantique, de nouveau empruntée par les migrants depuis que les contrôles se sont renforcés en Méditerranée. En 2020, 23’023 migrants africains sont ainsi arrivés sur l’archipel, contre 2687 l’année précédente, selon le ministère espagnol de l’Intérieur. Une forte proportion de ces migrants sont des Marocains.

Une tendance qui se poursuit cette année, puisque 2341 personnes ont atteint l’archipel en janvier et février, soit plus du double des 1103 enregistrés durant la même période en 2020.

Ces migrants voyagent à bord d’embarcations surchargées et le plus souvent en très mauvais état qui doivent faire face à des courants très forts, d’où de nombreuses tragédies. En 2020, 1851 personnes ont ainsi péri en tentant cette traversée, selon un rapport publié par l’ONG Caminando Fronteras, qui surveille les flux migratoires.

(AFP)

Votre opinion