Bâle: Cinq militants du climat acquittés
Publié

BâleCinq militants du climat acquittés

Ils avaient bloqué l’entrée du siège d’UBS en juillet 2019. Le tribunal les a libéré vendredi des charges de dommages à la propriété et d’émeutes.

par
obr/jbm
A l’ouverture du procès, des manifestants étaient venus apporter leur soutien aux prévenus.

A l’ouverture du procès, des manifestants étaient venus apporter leur soutien aux prévenus.

dr

Le 8 juillet 2019, des militants du climat avaient bloqué l'entrée du siège d'UBS à Bâle. Lors qu’ils avaient quitté les lieux, 19 personnes ont été arrêtées. La banque avait lancé des poursuites pénales pour violation de domicile. Elle avait ensuite retiré sa plainte après avoir trouvé un arrangement avec les activistes. Mais comme les manifestants ne s’étaient pas retirés lorsque la police leur en avait intimé l’ordre, ils ont dû répondre début janvier de dommages à la propriété et d’émeutes devant une juge. Le verdict est tombé vendredi. Les charges ont été abandonnées et ils n’ont pas de frais de procédure à verser.

«La protection du climat n’est pas un crime»

Selon la juge, les prévenus ne peuvent pas être accusés de restreindre la liberté d'action des personnes qui devaient entrer dans le bâtiment pour travailler: «Le blocus a eu lieu dans le contexte des journées de la Justice climatique collective et la banque savait à l'avance que quelque chose était prévu», a déclaré la magistrate Susanne Nese. Elle a ajouté qu'UBS avait également informé ses collaborateurs à ce sujet: «Les employés ont dû faire un petit détour. Il n'y a pas d'intervention physique visible».

«Dans l'ensemble, l'action, la manière dont elle a été réalisée et votre participation n’entre dans aucune catégorie relevant du pénal a déclaré Susanne Nese, soulignant qu'elle n'avait pas statué sur l'urgence climatique avec son verdict qui est le résultat d'un examen approfondi des faits. L'action était non violente et dans une large mesure créative. Il ne s'agit pas de vandalisme. Il s'agissait d'exprimer les plus grandes préoccupations pour l'avenir. Et à cet égard, je suis d'accord avec vous. La protection du climat n'est pas un crime», a conclu la magistrate.

«Bien sûr, je suis très heureux de l'acquittement. Mais en même temps, je me sens quelque peu mal à l'aise parce que d'autres ont été criminalisés pour leur dénonciation», a commenté l’un des acquittés dans un communiqué du Collectif BreakFree, en faisant allusion à d’autres jugements contre des manifestants ces derniers mois.

Il s'agit du premier verdict d'une série de procès suite aux protestations devant UBS et Credit Suisse à l'été 2019, les prochains procès étant prévus plus tard dans l'année à Zurich et Genève. La décision pourrait affecter environ 60 ordonnances pénales qui prévoyaient jusqu’à 150 jours-amendes à 30 francs avec sursis. Les jugements prononcés vendredi ne sont pas encore définitifs.

Votre opinion