19.12.2012 à 15:12

SyrieCinq millions de Syriens seront en détresse en 2013

Les Nations Unies lancent un appel à l'aide: 1,4 milliard de francs sera nécessaire pour gérer l'aide aux Syriens en 2013, après bientôt deux ans de guerre civile.

Les Syriens continuent de fuir le conflit dans les pays voisins à raison de 2000 à 3000 personnes par jour en moyenne.

Les Syriens continuent de fuir le conflit dans les pays voisins à raison de 2000 à 3000 personnes par jour en moyenne.

Keystone

Cinq millions de Syriens auront besoin d’aide pendant les six premiers mois de 2013, a affirmé mercredi l’ONU. Parmi eux, le HCR devra aider un million de réfugiés dans les pays voisins, le double du chiffre actuel. Un appel record d’1,5 milliard de dollars (1,36 milliard de francs) a été lancé.

Cet appel destiné à répondre à la «détérioration dramatique de la situation humanitaire» est le plus important jamais lancé par l’ONU pour un seul pays sur une période de six mois. C’est la quatrième fois que l’ONU révise à la hausse les besoins financiers pour la Syrie depuis le mois de mars.

La crise s’aggrave rapidement sur le terrain, a expliqué Radhouane Nouicer, coordinateur régional de l’ONU. A l’intérieur de la Syrie, quatre millions de personnes auront besoin d’aide, une estimation qualifiée de «prudente», contre un million en mars dernier.

Montant modeste et réaliste

Le conflit est toujours plus brutal et aveugle, a souligné le Bureau des Affaires humanitaires (OCHA). Les agences de l’ONU évaluent leurs besoins à 519 millions de dollars pour couvrir 61 projets dans dix secteurs différents dans toute la Syrie jusqu’en juin.

«Ce montant est très modeste et est loin de couvrir les besoins réels. Il se veut réaliste, pour tenir compte des difficultés d’accès et des limites de notre action», a précisé Radhouane Nouicer.

«Les combats font rage en Syrie et il n’y a plus de région sûre à l’intérieur du pays, même à Damas et autour de la capitale. Les gens sont de plus en plus désespérés et les civils paient le prix le plus élevé dans ce conflit», a-t-il souligné.

Un million de réfugiés

Les Syriens continuent en outre de fuir le conflit dans les pays voisins à raison de 2000 à 3000 personnes par jour en moyenne. Le Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) et ses partenaires réclament de leur côté un milliard de dollars pour aider un million de réfugiés au total, le double du chiffre actuel.

Jusqu’ici, 525’000 Syriens ont fui les violences pour s’enregistrer comme réfugiés dans les pays voisins, soit sept fois plus qu’il y a sept mois. Beaucoup d’autres sont en Turquie, au Liban, en Jordanie, en Irak et en Egypte sans s’être enregistrés.

«Nous sommes en permanence choqués par les terribles histoires que les réfugiés nous rapportent. Ils ont perdu leur maison et des membres de leur famille. Ils arrivent épuisés, traumatisés et sans ressources», a déclaré le coordinateur régional du HCR Panos Moumtzis.

L’avenir des enfants en péril

Sur les cinq millions de Syriens qui auront besoin d’aide l’année prochaine, la moitié sont des enfants. «Leur avenir est en péril», a averti la représentante de l’UNICEF Maria Calivis.

Les enfants sont triplement les victimes du conflit: ils doivent interrompre l’école. La survie des nouveaux-nés est menacée, parce qu’ils ne reçoivent plus les vaccins indispensables. L’insécurité et les violences répétées sont une source grave de traumatismes, a expliqué la représentante de l’agence de l’ONU.

«Les enfants assistent à des horreurs tous les jours. Ils ont d’urgence besoin d’un soutien psycho-social et de pouvoir continuer d’aller à l’école», a déclaré Maria Calivis. L’arrivée de l’hiver est également un sujet de préoccupation majeur pour leur santé.

Financement trop lent

Le directeur des urgences du Programme alimentaire mondial (PAM) David Katruud a fait état de «difficultés croissantes» pour distribuer l’aide alimentaire. Les délais s’allongent pour atteindre l’objectif d’1,5 million de personnes par mois, a-t-il dit. Le manque de fuel est un problème croissant.

Le financement a été trop lent jusqu’ici, en particulier pour l’aide à l’intérieur de la Syrie. L’appel précédent d’OCHA pour 2012 est couvert seulement à hauteur de 53% et celui du HCR pour les réfugiés à hauteur de 69%.

Le représentant du HCR Panos Moumtzis a affirmé qu’il faut d’urgence de nouveaux fonds. «Des réfugiés arrivent tous les jours. Nos opérations ne peuvent attendre», a-t-il déclaré.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!