Football - Cissé (LS): «Personne n’a envie de descendre, croyez-moi»
Publié

FootballCissé (LS): «Personne n’a envie de descendre, croyez-moi»

Le directeur sportif de la Tuilière dément un possible désintérêt d’Ineos sur la situation précaire du club vaudois. Et ne manque pas d’afficher son optimisme…

par
Nicolas Jacquier
Souleymane Cissé (ici à droite, en compagnie de Vincent Steinmann, vice-président du club et d’un fan) est toujours convaincu que Lausanne possède les moyens de s’en sortir.

Souleymane Cissé (ici à droite, en compagnie de Vincent Steinmann, vice-président du club et d’un fan) est toujours convaincu que Lausanne possède les moyens de s’en sortir.

Pascal Muller/freshfocus

Lorsque l’on discute avec Souleymane Cissé, on peut avoir le sentiment parfois irréel qu’il est le directeur sportif d’une équipe occupant une place dans la première partie de tableau. Tant l’homme affiche un optimisme à toute épreuve. Or, il est le patron du LS, englué dans la zone rouge et toujours aussi mal barré à sa place de barragiste.

Une situation qui ne perturbe pas, ou que très peu, la sérénité du dirigeant. «Un nouveau championnat va commencer à la rentrée. Après tout, Lausanne n’est qu’à 4 points de Saint-Gall et 9 points de Sion. Je suis absolument convaincu que l’équipe va s’en sortir. Ce n’est pas une question de qualité des joueurs. On a trop souvent égaré des points qui auraient dû nous revenir

«Les fans valaisans chantent, alors que les nôtres pleurent. Je vais faire en sorte de leur redonner le sourire»

Souleymane Cissé, directeur sportif du LS

Après la défaite des visiteurs à Sion, le successeur de Pablo Iglesias a une nouvelle fois été confronté à la colère des fans du LS ayant entrepris le déplacement. D’où le terrible décalage dans le décor glacial de Tourbillon entre les deux kops au coup de sifflet final.

«Je comprends le désarroi de nos supporters, ils ont faim. Regardez les fans valaisans, ils chantent, alors que pendant ce temps, les nôtres pleurent. Je vais faire en sorte de leur redonner le sourire.»

«Ineos donne et a donné déjà beaucoup sans rien en retour. Il en a fait assez. A nous de faire avec ce que l’on a»

Souleymane Cissé, directeur sportif du LS

Euh oui peut-être, mais comment? Des renforts vont-ils débarquer pendant la trêve? «Si des retouches doivent être apportées, répond notre interlocuteur, il s’agira de ne pas se tromper. Si Lausanne en est là aujourd’hui, c’est qu’il y a eu des erreurs.» On tient là le début d’un aveu à propos d’un recrutement qui tarde à apporter ce que l’on en attendait.

Une enveloppe pour les transferts serait-elle déposée sous le sapin de la Tuilière? «Ineos donne et a donné déjà beaucoup sans rien en retour. Notre actionnaire en a fait assez. A nous de faire avec ce que l’on a.»

«Il n’est pas question d’un changement de coach. Ce serait trop facile de le débarquer et d’en faire un coupable idéal»

Souleymane Cissé, directeur sportif du LS

Au moment où le club vaudois est mal embarqué, son directeur sportif ne donne aucun crédit à la rumeur évoquant le désintérêt d’Ineos, notamment sur le risque de relégation. «Personne n’a envie de descendre, croyez-moi. Pour en avoir parlé avec eux, les responsables d’Ineos sont très impliqués.»

A Lausanne, l’avenir du club devrait continuer de s’écrire avec Ilija Borenovic sur le banc. «Il n’est pas question d’un changement de coach, assure Cissé, maintenant la confiance à son technicien. Ce serait trop facile de le débarquer et d’en faire un coupable idéal.»

Si la situation sanitaire le permet, Lausanne ira préparer son nouveau championnat en Tunisie.

Votre opinion