Football - City assure, Tottenham se rassure
Publié

FootballCity assure, Tottenham se rassure

Manchester City a fait un pas de plus vers le titre de champion en l'emportant à Aston Villa (2-1), alors que Tottenham a bouclé une semaine très agitée par une victoire à l'arraché contre Southamtpon (2-1).

par
AFP/Sport-Center
Les joueurs de Manchester City se congratulent: le titre de champion d’Angleterre est à portée de main.

Les joueurs de Manchester City se congratulent: le titre de champion d’Angleterre est à portée de main.

AFP

Après une défaite surprise contre Leeds (1-2) et une élimination en demi-finale de la Coupe d'Angleterre par Chelsea (0-1), entrecoupées, tout de même, d'une qualification pour la demi-finale de la Ligue des champions, City a repris sa marche en avant lors de la 32e journée de Premier League.

Malgré un but encaissé au bout de 20 secondes de jeu, le deuxième plus rapide de son histoire, City a pris trois points contre Aston Villa (2-1) qui lui permettent de remettre United à 11 longueurs, alors que les Red Devils n'ont plus que six matches à jouer.

Une victoire qui permet aussi de clore le triste épisode de la Super Ligue et de 48 heures où l'image de City, ainsi que des cinq autres équipes du Big 6 engagées dans ce projet de ligue européenne dissidente, aura sérieusement été écornée.

Mais à Birmingham, les joueurs de Pep Guardiola ont prouvé qu'ils restaient entièrement concentrés sur les objectifs sportifs, même si les rêves de quadruplé se sont envolés le week-end dernier.

L'égalisation de Phil Foden (1-1, 22e) après une combinaison rapide magnifique, partie du gardien Ederson, et une tête de Rodrigo (2-1, 40e) les ont remis aux commandes.

Ni l'absence de Kevin De Bruyne, blessé, ni l'expulsion méritée de John Stones juste avant la pause n'ont fait dérailler le train bleu ciel qui aura l'occasion, dimanche, de remporter son premier trophée de la saison avec la finale de la Coupe de la Ligue contre Tottenham.

Les Spurs libérés ?

Après une semaine marquée par la blessure d'Harry Kane, le limogeage de José Mourinho et le psychodrame de la Super Ligue, Tottenham a remporté une victoire cruciale pour ses rêves européens en renversant Southampton (2-1), en match en retard de la 29e journée.

Les Spurs n'ont pas laissé filer l'occasion de revenir à deux points de la quatrième place qualificative pour la Ligue des champions, occupée par Chelsea.

Sans leur buteur et passeur Harry Kane, blessé contre Everton (2-2), les Spurs ont aussi vu leur coach débarqué lundi, à six jours d'une finale de Coupe de la Ligue contre City.

L'entraîneur par intérim Ryan Mason, plus jeune coach à diriger une équipes de Premier League à 29 ans, avait demandé à ses joueurs «de l'énergie, du combat et de la liberté», pour ce premier match «post-Mourinho». Tout le contraire de ce qu'on a vu pendant 45 minutes où Southampton, 14e et pas encore sauvé, n'a eu aucun mal à les contenir.

Après un double arrêt magnifique de Hugo Lloris dès la 2e minute, les Saints ont même pris l'avantage logiquement par une tête sur corner de Danny Ings, poteau rentrant (1-0, 30e).

Ancien joueur de Tottenham (six joueurs sous ses ordres mercredi soir étaient même déjà sur la feuille de match lors de sa dernière rencontre à domicile avec le club londonien en 2016, une défaite 1-2 contre... Southampton), Mason s'est montré à la hauteur du défi puisque le second acte a été bien meilleur.

Gareth Bale, placardisé par Mourinho après avoir expliqué à la dernière trêve internationale qu'il pensait retourner au Real après son prêt, a sonné la révolte d'un très joli but plein de sang-froid (1-1, 60e).

Après un but de Son Heung-min annulé par la VAR pour un hors-jeu de Lucas Moura qui masquait le gardien (76e), l'assistance vidéo a équilibré son bilan en transformant un coup-franc à la limite de la surface en pénalty, transformé par le Sud-Coréen qui a inscrit son 20e but de la saison, toutes compétitions confondues, pour 16 passes décisives. Côté Southampton, Alexandre Jankewitz a assisté à la rencontre depuis le banc. Le milieu vaudois n’est plus réapparu avec l’équipe première depuis le 2 février et sa première titularisation cauchemardesque en Premier League, face à Manchester United, marquée par une expulsion après seulement deux minutes.

Votre opinion