Actualisé 31.05.2019 à 12:34

Clara Luciani, une artiste qui a du chien au Montreux Jazz

Clip 3/7

La vidéo de «Nue» dévoile une nouvelle facette de la chanteuse française à la voix suave. Elle sera au Lab du Montreux Jazz Festival, le 3 juillet.

par
Fabio Dell'Anna

Notre série sur les vidéos des artistes du Montreux Jazz Festival continue. On se penche sur Clara Luciani qui envoutera le Lab, le 3 juillet prochain. La chanteuse de 26 ans est passée de révélation musicale à phénomène en une année. Son disque «Sainte-Victoire» est un véritable succès et remporte le 8 février dernier une Victoire de la musique. Le même jour, elle sort une réédition de son album avec quatre nouveaux titres, dont son dernier single «Nue».

«En pleureuse italienne ou en bon petit soldat. Comment tu me préfères? En héroïne ou en blessée de guerre?», chante l'ancienne membre du groupe «La Femme». Elle s'amuse dans les paroles comme dans la vidéo très esthétique. Dès la première image, on est captivé par son style. Tous ses looks sont issus de la collection croisière 2019 de Gucci. Blazer coloré, robe de chambre imprimée, pantalon de soie rose, motif kaléidoscopique... un véritable défilé.

La réalisation de la vidéo est signée par Brice VDH (il a également tourné «Porto Vecchio» de Julien Doré et le génialissime «Tout oublier» d'Angèle et Roméo Elvis). Clara Luciani se réconforte dans les bras d'Arthur Teboul, le chanteur du groupe Feu! Chatterton qui incarne son compagnon.

Les tableaux se suivent et les décors sont toujours très soignés. Les deux protagonistes se moquent de la perception fantasmée qu'on se fait parfois des artistes. A croire qu'ils vivent tous dans des hôtels particuliers, mangent des grappes de raisin comme dans la Rome antique, se pavanent avec leurs prix et possèdent des lévriers afghans.

««Nue» évoque la frontière, la limite qui existe entre l'image de l'artiste sur scène et l'artiste telle qu'elle est dans sa vie de tous les jours, loin des projecteurs, démaquillée, nue. «J'ai voulu mettre en scène une Clara hésitante, sexy et drôle, fidèle à la Clara que je connais personnellement et transposer ça dans un univers onirique et fantasque où Clara joue avec le fil qui sépare les deux mondes, où elle appelle à ce qu'on la regarde, la considère et l'aime aussi sans ses apparats» explique Brice VDH.

On s'attend à la voir aussi décalée et en forme pour son concert.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!