Rio 2016: Clélia Rard-Reuse sort en demi-finale

Publié

Rio 2016Clélia Rard-Reuse sort en demi-finale

La sprinteuse valaisanne a obtenu le 16e temps, lors de l'épreuve du 100 m haies, avec l'un des meilleurs temps de sa carrière.

1 / 143
La joie de Nino Schurter avec sa médaille d'or autour du cou sur le podium (21 août 2016).

La joie de Nino Schurter avec sa médaille d'or autour du cou sur le podium (21 août 2016).

Keystone
Avec trois médailles d'or, deux d'argent et deux de bronze, l'objectif minimal a été dépassé pour la Suisse à Rio.

Avec trois médailles d'or, deux d'argent et deux de bronze, l'objectif minimal a été dépassé pour la Suisse à Rio.

Keystone
Après des médailles de bronze et d'argent en 2008 et 2012, Nino Schurter s'est enfin paré d'or en VTT (21 août 2016).

Après des médailles de bronze et d'argent en 2008 et 2012, Nino Schurter s'est enfin paré d'or en VTT (21 août 2016).

Keystone

Clélia Rard-Reuse a conclu sa carrière sur une jolie note en demi-finale du 100 m haies des JO de Rio. La Valaisanne s'est classée 16e au total après avoir pris la 5e place de sa course en 12''96, un des meilleurs chronos de sa carrière dont elle gardera un excellent souvenir.

L'accès à la finale était hors de portée pour la Valaisanne, mais là n'était pas l'objectif pour cette athlète de 28 ans déjà très heureuse d'avoir pu se mesurer à la crème de la discipline. Auteure la veille d'un chrono de 12''91 en séries, Rard-Reuse aura eu la satisfaction d'avoir évolué à Rio au sommet de sa forme (record personnel à 12''87 cet été à Thoune).

«J'ai réussi une très belle course, même si le passage de la deuxième haie et les derniers mètres n'ont pas été parfaits», a expliqué la quadruple championne de Suisse. La nouvelle mariée fera officiellement ses adieux le 25 août la La Pontaise lors d'Athletissima, où son fan club, sa famille et «de nombreux Valaisans» iront encore la voir, a-t-elle relevé. Mais la «vraie fin» était pour ce mercredi aux JO.

Beaucoup d'émotions

Elle quittera Rio empreinte de beaucoup d'émotions. «Juste avant ma demi-finale, Laurent (Meuwly, son coach, ndlr) m'a encore glissé un mot qui m'a presque fait pleurer», glissé l'athlète de Riddes. Souvent blessée dans sa carrière, la hurdleuse qui fut quatrième aux derniers Championnats d'Europe à Amsterdam ne nourrit aucun regret, au contraire.

Elle a le sentiment d'avoir bien exploité son potentiel: «Les blessures font partie du jeu. Sans elles, je n'aurais sans doute pas été là (à Rio)», dit-elle. Sa fracture du tibia survenue il y a deux ans aux Championnats de Suisse à Frauenfeld, par exemple, lui a appris la patience. Elle en est revenue plus forte qu'avant.

A l'avenir, la toujours souriante Valaisanne espère pouvoir transmettre son savoir aux jeunes, entraîner. «Je dois encore faire le diplôme, mais je pense que le canton du Valais ne va pas me laisser tomber.»

Laurent Meuwly était heureux pour son athlète: «Magnifique top 16», a-t-il souligné. «C'est le couronnement d'une carrière difficile pour une athlète exemplaire. Quelle combativité!».

(ats)

Ton opinion