Chronique: Clint Capela: «Le débat du G.O.A.T est réglé: c’est Jordan»
Publié

ChroniqueClint Capela: «Le débat du G.O.A.T est réglé: c’est Jordan»

Découvrez la dernière chronique du basketteur genevois, joueur des Atlanta Hawks en NBA.

«Lors de ma dernière chronique, je vous expliquais profiter de cette période de crise du coronavirus pour m’intéresser à des domaines que je ne connaissais pas ou peu. J’ai également pu faire plus ample connaissance avec Michael Jordan. Chaque génération possède son plus grand joueur. Son G.O.A.T., comme on dit. Le Greatest Of All Times. Moi, j’ai vécu dans une période où Kobe Bryant représentait le basketteur ultime. Bien sûr, je connaissais Michael Jordan. Comment pouvait-il en être autrement? Il était tout simplement d’une autre génération. Mais j’ai récemment eu l’occasion de le connaître bien davantage grâce au documentaire «The Last Dance» qui est diffusé ici aux États-Unis sur ESPN. Il passe également sur Netflix en Suisse et je ne peux que vous le recommander. Tout d’abord j’ai commencé comme tout le monde par regarder les épisodes qui sont sortis à la télévision. C’était un dimanche soir. Les deux premiers ont été diffusés et je ne voulais pas attendre une semaine pour voir la suite. J’ai pu compter sur l’aide de mon frère, Landry, pour «soigner» mon impatience. Il avait déjà trouvé un moyen d’avoir les huit épisodes et il me les a envoyés. Je me les suis donc enquillés très rapidement…

»Ce que j’ai découvert? L’impact de Michael Jordan sur la NBA. J’ai particulièrement été fasciné par le fait que ce gars a été capable d’avoir une influence sur le jeu à sa toute première année dans la ligue. Dès ses premiers matches avec les Chicago Bulls, il est directement devenu l’un des cinq meilleurs joueurs du monde. C’est absolument incroyable.

»Lorsque l’on commence à découvrir l’histoire du basket, on se forge forcément une idée de ce qu’a pu être Jordan lorsqu’il était sur le parquet. Mais comme je n’en avais pas beaucoup vu auparavant, ce documentaire m’a permis de m’en rendre compte de mes propres yeux. De voir concrètement pourquoi il était à ce point dominant.

»Ce qui est fou, avec du recul, c’est de constater à quel point Michael Jordan était sacrément en avance sur sa génération. C’est comme s’il jouait le jeu qui serait pratiqué une décennie plus tard. Son style n’avait rien à voir avec le basket des années 80. Et le mieux dans tout cela? C’est qu’il a été capable de gagner, et ces victoires-là ont participé à faire encore grandir sa légende.

»Avec du recul et grâce à «The Last Dance», je pense que le débat du G.O.A.T est réglé. C’est Michael Jordan. Il a prouvé à de nombreuses reprises être le meilleur joueur offensivement ET défensivement durant toutes ces années. Et même si mon opinion est arrêtée, cela n’enlève rien au fait que Kobe Bryant m’a fait aimer ce sport. Et que je lui dois énormément dans le fait d’avoir eu envie de jouer un jour en NBA.» Clint Capela

Cette chronique est assurée en alternance par Clint Capela, Patrick Fischer, Wendy Holdener, Mujinga Kambundji et Steve Guerdat.

Votre opinion