Actualisé

Hockey sur glaceCody Almond, comme un symbole

Le No 89 des Aigles a encore prouvé qu'il avait de la peine à enchaîner les performances

par
Grégoire Surdez
Genève
Cody Almond.

Cody Almond.

Keystone

Que Fribourg-Gottéron se rassure. Le Dragon n’est pas tout seul à susciter une inquiétude teintée d’un soupçon de pitié. GE-Servette est aussi une équipe bipolaire qui fait peine à voir. Elle est capable de dominer le champion en titre - quant bien même ce dernier est aussi mal en point - le mardi et de se ridiculiser devant son public, le vendredi, contre un HC Davos qui ne fait plus rien d’autre que de préparer la finale des play-out contre Rapperswil.

Un homme symbolise tout le mal-être de ce groupe incapable de sauter sur l’occasion. Cody Almond a une fois encore prouvé qu’il avait bien de la peine à enchaîner les performances de choix. Impliqué, buteur, décisif au Hallenstadion, le No 89 des Aigles a été absent, passeur et décisif, mais pour le HC Davos.

Son attitude sur le 3-0 est cruelle pour lui. Seul sur sa ligne bleue de défense, le futur Lausannois a fait preuve d’une suffisance assez insupportable à ce niveau. Plutôt que de choisir la passe, le Canado-suisse a choisi le dribble impossible débouchant sur la perte du puck. Yannick Frehner, 20 ans, ailier du 4e bloc de l’avant-dernier du classement, en rigole encore. Le rookie qui chipe la rondelle à l’international suisse, c’est sans aucun doute l’action du match. Qui symbolise bien le désarroi qui habite la maison grenat. Qui d’autre que Cody Almond, dans cette équipe, peut à ce point être génial un soir et transparent le soir d’après?

Les Aigles ont-ils encore les moyens de réagir pour espérer autre chose qu’une fin de saison en queue de poisson, totalement dénuée d’intérêt? On en doute. Et ce n’est pas le bon tiers de spectateurs qui a quitté la patinoire à 0-4 qui doit penser différemment. Et Cody Almond, qu’en pense-t-il? Réponse dimanche après-midi sur la glace de Lugano où le fantasque attaquant pourrait bien encore être capable de nous clouer le bec.

GE Servette - Davos 2-5 (0-2 0-0 2-3)

Les Vernets. 6182 spectateurs.

Arbitres: MM Koch et Tscherrig; Wolf/Altmann.

Buts: 5e (4’26) Corvi 0-1. 5e (4’55) Pestoni (Hischier) 0-2. 48e Frehner 0-3. 50e Hischier (Pestoni) 0-4. 56e (55’28) Winnik (Richard, Bezina) 1-4. 56e (55’46) Martinsson (Winnik, Richard) 2-4. 60e Nygren (but vide) 2-5.

GE Servette: Mayer; Martinsson, Tömmernes; Mercier, Fransson; Völlmin, Bezina; Antonietti, Dufner; Fristche, Berthon, Bozon; Rubin, Almond, Simek; Wick, Richard, Winnik; Riat, Kast, Maillard.

Davos: Lindbäck; Du Bois, Kundratek; Barandun, Nygren; Heldner, Jung; Büchli; Bader, Lindgren, Ambühl; M. Wieser, Corvi, Meyer; Hischier, Aeschlimann, Pestoni; Frehner, Egli, Kessler.

Notes:G Servette sans Bouma, Wingels, Skille, Jacquemet, Vukovic, Douay, Romy ni Rod (blessés). Davos sans Sandell, D. Wieser, Paschoud, Stoop (blessés) ni Rödin (surnuméraire). 2e temps mort GE Servette. 42e, Davos prend un coach challenge et annule le but de John Fritsche. 56e Temps-mort Davos. De 57’58 à 59’55 Genève sans gardien.

Pénalités: 2 x 2’ contre GE Servette; 5 x 2’ contre Davos.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!