Publié

FootballCognat: «Je suis très bien à Servette, mais le mercato est encore ouvert…»

Incontournable au milieu pour les Grenat, le Français évoque son rôle et son avenir, avant la venue du néo-promu Winterthour ce samedi (18 h).

par
Daniel Visentini
«Timo» Cognat est un poison pour les équipes adverses, au milieu. Un élément indispensable pour Servette.

«Timo» Cognat est un poison pour les équipes adverses, au milieu. Un élément indispensable pour Servette.

BASTIEN GALLAY/LPS

Depuis qu’il est arrivé de Lyon en 2018 grâce à Gérard Bonneau, l’ex-recruteur de l’OL alors au Servette FC, Timothé Cognat s’est naturellement imposé à Genève. Au milieu, il sait presque tout faire. Surtout, il est ce catalyseur des actions servettiennes, celui qui peut percuter, casser des lignes, prendre des espaces. C’est peu dire qu’il est indispensable pour le projet de jeu de Servette, que ce soit avec la possession ou dans les transitions.

Incontournable, il l’est encore plus cette saison, aujourd’hui précisément. Imeri est sur le départ, à l’écart du groupe depuis la reprise. Avant la venue de Winterthour ce samedi (18 heures), Servette doit faire sans latéral gauche (Clichy et Behrami blessés, Sawadogo pas encore prêt), Cespedes est également blessé et Chris Bédia a pareillement dû jeter l’éponge vendredi, obligeant Alain Geiger à trouver des solutions avec un effectif qui se rétrécit. Severin devrait dépanner sur le flanc gauche, derrière. Qui devant? Le jeune Dias Patricio d’emblée? Rodelin, avec Valls au milieu? Oberlin?

Un rôle essentiel

En attendant, Servette pourra toujours compter sur Cognat pour inventer des choses, prendre les espaces en accélérant balle au pied. Un rôle qu’il apprécie.

«Oui, cela me plaît, sourit-il. On parle, ces temps, de notre jeu après les trois premiers matches de reprise: plus défensif. Oui, ce n’est pas notre style naturel, mais il faut être un peu patient. Des choses se mettent en place, cela demande du temps, il y a déjà eu du mieux à Sion. Et puis nous n’avons encaissé qu’un but. Cela nous rassure. Savoir poser des contre-attaques, c’est nécessaire.»

Servette évolue un peu contre nature, mais en fait, il rajoute une corde à son arc: savoir défendre plus bas et lancer des transitions, qui doivent encore être plus tranchantes.

La possibilité qui fait peur

Là, c’est une partie du rôle de Cognat, infatigable et si essentiel pour Servette. En fin de saison passée, on avait évoqué sa possible envie de partir ailleurs. Qu’en est-il en ce début du mois d’août, à 25 jours de la fin de la période des transferts?

«Moi, je suis ouvert à tout.»

Timothé Cognat, joueur du Servette FC

«Je suis très bien à Servette, mais le mercato est encore ouvert, répond le milieu de terrain. Moi, je suis ouvert à tout, même si je me sens très bien à Servette.»

La possibilité d’un départ existe donc. Cognat est sous contrat jusqu’en 2024. Servette est donc «protégé». Mais si le Français devait partir, les Grenat perdraient gros au milieu, un profil unique. Si personne n’est irremplaçable, certains le sont un peu plus que d’autres et Cognat fait partie de cette catégorie.

Les éloges de Geiger

Alain Geiger le sait, bien sûr. Il était assis à côté de son joueur quand celui-ci a évoqué que «le mercato est encore ouvert». Il a aussitôt eu un mot pour lui.

«Timothé peut continuer dans son rôle de leader au milieu, ici, il prend toujours plus d’importance et tout ce qu’il apporte est très positif.»

Alain Geiger, entraîneur du Servette FC

«J’aimerais dire que Timothé peut continuer dans son rôle de leader au milieu, ici, qu’il prend toujours plus d’importance et que tout ce qu’il apporte est très positif, a lancé l’entraîneur. Et qu’il marquera des buts aussi, dans la dernière zone, décisive.» Sourire de Cognat qui prend tous les compliments: presque un cri du cœur pour qu’il reste. Geiger sait combien Servette a besoin d’un tel joueur.

Il y a donc encore quelques jours à attendre pour Servette, qui croise les doigts pour ne pas perdre un leader de plus. Sur les derniers mois, ça fait déjà beaucoup, même si cela fait partie de la vie d’un contingent: Sauthier, Kyei, Schalk, Sasso. Et Imeri – sur le départ – fait défaut depuis le début de cette saison, reprise des entraînements y compris.

Des touches en France

Servette a plus que jamais besoin de «Timo» Cognat, qui intéresse bien sûr des clubs, notamment dans l’Hexagone.

«J’ai eu des touches en France, oui, et ailleurs aussi.»

Timothé Cognat, joueur du Servette FC

«J’ai eu des touches en France, oui, et ailleurs aussi, confirme le milieu de terrain grenat. Je ne vais pas partir pour partir, je me sens très bien ici. Pour que cela se passe, il faudrait un projet de jeu important et intéressant pour moi, que tout soit en place pour toutes les parties. On n’est pas encore là, en attendant, je me sens très bien à Servette, encore une fois.»

Ton opinion