Australie: Colis suspects: un homme arrêté et inculpé

Actualisé

AustralieColis suspects: un homme arrêté et inculpé

Un homme soupçonné d'avoir envoyé des colis suspects à différents consulats en Australie a été arrêté mercredi soir. L'individu a été inculpé quelques heures plus tard.

La police devant le consulat italien de Melbourne. (9 janvier 2019)

La police devant le consulat italien de Melbourne. (9 janvier 2019)

Un Australien soupçonné d'avoir envoyé des dizaines de colis contenant apparemment de l'amiante à des ambassades et consulats à travers l'île-continent a été inculpé jeudi par la police. Le consulat de Suisse à Melbourne était le destinataire d'un de ces paquets.

Agé de 49 ans, l'homme a été présenté à un tribunal de Melbourne qui l'a placé en détention provisoire jusqu'à une nouvelle audience début mars.

La police l'avait arrêté la veille chez lui dans l'Etat de Victoria, dans le sud-est de l'Australie. Elle l'accuse d'avoir envoyé 38 colis contenant des substances dangereuses à des ambassades et consulats à Melbourne, Canberra et Sydney.

Amiante

D'après la presse locale, les paquets contenaient de l'amiante, une substance cancérigène très utilisée autrefois dans l'industrie et le bâtiment. Une porte-parole de la police a refusé de confirmer ou démentir ces informations.

La police n'a pas avancé de motif pour expliquer les agissements du suspect, qui a été inculpé pour avoir envoyé par la poste des matières dangereuses. Il risque un maximum de dix ans de prison.

Pas de logique apparente

L'alerte a été donnée mercredi quand les services d'urgence se sont précipités dans une série de représentations diplomatiques à Melbourne ayant reçu des colis suspects.

Il n'y avait aucune logique apparente dans la liste des pays visés. Des colis sont arrivés notamment dans les consulats des Etats-Unis, de Chine, d'Italie, d'Inde, du Japon et de Nouvelle-Zélande.

Les premiers colis avaient été trouvés au début de la semaine dans trois consulats ou ambassades à Sydney et à Canberra, ce qui a conduit mardi le ministère australien des Affaires étrangères à envoyer des notes à toutes les missions diplomatiques «les avertissant de la possibilité de l'arrivée de colis suspects acheminés par la poste».

(AFP)

Ton opinion