Actualisé 24.11.2019 à 15:20

ValaisCollonges refuse de fusionner avec St-Maurice

Deux communes valaisannes devaient voter sur leur fusion ce dimanche. Si le oui l'a emporté à Saint-Maurice, Collonges a dit non.

Si le «oui» à la fusion semble acquis à St-Maurice, à Collonges, le vote pourrait être serré. Dans le village de quelque 800 habitants, les tensions sont vives entre les partisans et les opposants au projet.

Si le «oui» à la fusion semble acquis à St-Maurice, à Collonges, le vote pourrait être serré. Dans le village de quelque 800 habitants, les tensions sont vives entre les partisans et les opposants au projet.

DR/ https://www.fusion2021.ch/news

Les fiançailles ont tourné court dans le Chablais valaisan. Les citoyens de Collonges (VS) se sont exprimés à plus de 60% contre une fusion avec St-Maurice. Exit donc une nouvelle commune à 5500 âmes.

Les habitants de St-Maurice étaient pourtant prêts, eux, à accepter le mariage à 87,1%, alors que le non a atteint 60,3% à Collonges. La participation a été de respectivement 43% et 70,6%. Le chef-lieu du district éponyme avait fusionné en novembre 2011 avec une autre de ses voisines, Mex.

Futur retrait du président

«Malgré ce non, nous avons fait un pas en avant dans l'histoire des fusions de communes du district», affirmait, à chaud, le président de Collonges, Fabrice Blanchut. «Ce refus va toutefois être difficile à digérer». A la tête sa commune depuis janvier 2017, le président a annoncé à Keystone-ATS, son choix irrévocable de ne pas se représenter lors des communales de l'automne prochain.

Municipal de 1989 à 2004, René Jacquier s'était, lui, mobilisé au sein du comité du non. «Après les séances publiques mises sur pied par la commune, nous avons estimé que l'exécutif avait manqué d'objectivité en présentant surtout les avantages et peu les inconvénients d'une fusion. D'où notre choix d'envoyer un tout-ménage».

«Les facteurs du non à Collonges sont multiples», analyse le président de St-Maurice, Damien Revaz. «On peut citer des aspects émotionnels, une volonté de rester indépendant, de ne pas fusionner avec St-Maurice ou de viser un projet plus régional. La population voulait certainement d'abord fusionner avec ses voisines de Dorénaz et d'Evionnaz», s'accordent à dire Fabrice Blanchut et René Jacquier.

Affiches sprayées

Plutôt bon enfant, la campagne avait pris un virage beaucoup plus délétère au début du mois lorsque les affiches pour le oui avaient toutes été sprayées à Collonges. «Ce qui nous a définitivement assommés, c'est ensuite le tout-ménage des opposants paru il y a quinze jours. Il a semé le doute dans les esprits», poursuit Fabrice Blanchut.

L'avenir de Collonges' Il n'y a pas que les opposants qui devront s'impliquer pour trouver des candidats (ndlr: denrée rare dans la commune) en vue des élections 2020, mais aussi l'équipe municipale actuelle«, estime René Jacquier. »Pour ma part, je crains que le résultat de ce jour instaure de la crainte dans le district vis-à-vis de futurs projets de fusion, conclut Fabrice Blanchut.

La nouvelle commune aurait dû s'étendre sur 2713 hectares et se nommer St-Maurice. Son budget aurait avoisiné 23 millions de francs pour 5500 habitants.

Second tour en vue à Montreux

La socialiste Irina Gote pointe en tête à l'issue du premier tour de l'élection complémentaire à la municipalité de Montreux (VD). Avec 43,1% des voix, elle est suivie par le PLR Florian Despond (39,5%) et le candidat de Montreux Libre Emmanuel Gétaz (17%). Cette élection complémentaire vise à repourvoir le poste du démissionnaire, l'ancien député Pierre Rochat (PLR). Aucun candidat n'ayant obtenu la majorité absolue, un second tour est programmé le 15 décembre.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!