02.01.2018 à 13:31

Ski de fondCologna: bon pour la tête

Double vainqueur à Lenzerheide, le fondeur grison retrouve la forme et la confiance au bon moment.

Dario Cologna a remporté deux victoires à Lenzerheide.

Dario Cologna a remporté deux victoires à Lenzerheide.

Keystone

Le sport de haut niveau est aussi - certains diront surtout - une histoire de mental. Les deux succès obtenus par Dario Cologna à Lenzerheide, qui lui ont permis de prendre la tête du Tour de Ski, sont en ce sens une excellente opération pour le Grison.

«Les Jeux olympiques, ce n'est qu'une question de mental et, désormais, la confiance est là.» Hippolyt Kempf, entraîneur en chef des fondeurs suisses, voit enfin le bout du tunnel, après des mois et des mois de travail intensif au chevet de Cologna, ce triple champion olympique en panne de sensations et sevré de victoire pendant presque trois ans.

Un meilleur suivi

«Dario emmagasine des énergies positives pour PyeongChang, poursuit le champion olympique du combiné en 1988. On sait maintenant ce qu'il est capable de réaliser.» Un retour aux affaires rendu possible, aussi, par l'amélioration des installations du centre national de Davos, où le colosse du Val Müstair a pu bénéficier du meilleur des suivis non seulement technique, mais aussi et surtout physique. Or on sait que la santé du Grison a été très chancelante ces dernières saisons.

A voir Cologna survoler la neige de Lenzerheide lors de ses succès dans le 15 km classique (le 31 décembre) et la poursuite en skating (sur 15 km le 1er janvier), il est tentant de ressusciter le souvenir de cet athlète qui collectionnait les lauriers, notamment entre décembre 2011 et mars 2012 (8 victoires durant cette période). «Le fait est que de devoir attendre aussi longtemps pour gagner, ce qui a été mon cas, rend la victoire encore plus spéciale», témoigne le Grison.

Une période de doute

Le fondeur de 31 ans ne cache que, lui aussi, a douté durant sa traversée du désert. «Il me manquait toujours quelque chose mais j'étais persuadé que je pouvais mieux faire. Et je n'ai du reste jamais été si éloigné que cela des meilleurs. J'ai dû réapprendre à gagner.»

Réapprentissage réussi ! Sans doute que le grand dominateur de ce début d'hiver mais aussi grand absent du Tour de Ski, le Norvégien Johannes Hösflot Klaebo (sept victoires en Coupe du monde 2017/18), va suivre de près les prochaines étapes pour mieux jauger le niveau d'un Cologna qui est subitement redevenu un des prétendants principaux aux médailles olympiques.

Un rang à défendre

La suite du programme se déroulera à Oberstdorf (GER) avec un sprint classique (mercredi) et un 15 km libre départ en ligne (jeudi). Moins bon sprinter que le Russe Sergei Ustiugov - son dauphin qui pointe à 22''6 au général -, Cologna pourrait bien perdre la tête du classement. «Mais il y a d'autres étapes qui me conviennent bien», glisse un Grison de retour aux plus hautes ambitions.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!