Adieux: Combien son énergie et son sourire vont manquer à berne!
Publié

AdieuxCombien son énergie et son sourire vont manquer à berne!

C'est une véritable ovation qui a ponctué le discours de la conseillère fédérale sortante Doris Leuthard. Elle a rappelé son attachement à une Suisse où l'on «traite le point de vue de l'autre avec respect.»

par
Eric Felley
Après plus de douze ans au Gouvernement helvétique, Doris Leuthard a pris congé des parlementaires, qui lui ont rendu un vibrant hommage en l'applaudissant longuement.

Après plus de douze ans au Gouvernement helvétique, Doris Leuthard a pris congé des parlementaires, qui lui ont rendu un vibrant hommage en l'applaudissant longuement.

Keystone

A l'applaudimètre, les parlementaires ont fait trembler les parois de la Coupole fédérale pour le discours d'adieu de Doris Leuthard ce mercredi. L'Argovienne a présenté les défis de la Suisse dans un monde en profonde mutation marqué par la montée des populismes, la remise en question du multilatéralisme, la montée des grandes puissances «qui jouent des muscles» et la forte pression sur les petits Etats: «Dans ces conditions nous devons être présents sur la scène internationale», a-t-elle insisté.

La conseillère fédérale a relevé que les problèmes de la Suisse d'aujourd'hui sont globaux, comme les questions de cybersécurité, de migration ou du climat. La Suisse doit jouer son rôle avec ses qualités: «l'état de droit, la démocratie et le respect de la parole donnée».

Enfin, elle a demandé que la Suisse règle au plus tôt ses relations avec l'Union européenne, un état de non-solution se paiera cher: «La Suisse est dans une position favorable.» Dans le contexte intérieur, elle a plaidé pour le respect de la séparation des pouvoirs entre l'exécutif et le législatif, rappelant que l'état d'esprit de la politique suisse est dominé par trois valeurs: «Concordance, consensus et compromis» et le fait de «traiter le point de vue de l'autre avec respect.»

Votre opinion