30.10.2020 à 06:34

BDComme Zorro, le nouveau Chat est arrivé

Son expo de statues ayant été annulée pour cause de pandémie, Geluck s’est occupé en dessinant, ce qui donne un nouvel album qui n’était pas prévu si tôt. Tant mieux pour nous!

von
Michel Pralong
1 / 4
Le coronavirus fait évidemment partie des sujets abordés dans cet album.

Le coronavirus fait évidemment partie des sujets abordés dans cet album.

Geluck/Casterman
Geluck/Casterman
Geluck/Casterman

Su chacun cherche son chat, le lecteur aurait pu chercher un nouvel album du Chat longtemps cette année, car Philippe Geluck n’avait pas prévu d’en faire. Pas par fainéantise (pour ce que l’on en sait) ni manque d’inspiration, (ça c’est impossible), mais parce qu’il devait inaugurer, le 9 avril dernier, une exposition de 20 sculptures monumentales de son héros entre Concorde et le Rond-Point des Champs-Elysées à Paris. Carrément! C’était la voie royale mais les voies du soigneur sont, elles, impénétrables et un coronavirus a surgi, renvoyant tout le monde à la maison, Geluck compris.

Du coup, l’auteur belge s’est remis à sa table de dessin pour nous concocter un 23e album intitulé «Le Chat est parmi nous». Comme quoi, il n’y a pas que le virus. Mais du coronavirus, il en est évidemment question dans ces pages, mais pas que, loin de là. Fidèle à son habitude, Geluck frappe au coin du bon sens, mêlant l’absurde à l’agréable, posant un regard terriblement lucide sur notre monde. Il fait ainsi remarquer que «c’est quand même un peu bizarre que dans le couteau suisse, il n’y ait aucune lame qui fasse coucou».

Geluck aime beaucoup son album

Que dire de plus? D’ailleurs, de cet album, c’est encore Geluck qui en parle le mieux: «Je ne comprends pas moi-même comment j’arrive à continuellement renouveler le genre en proposant des gags aussi hilarants sur des sujets allant de la Covid-19 à l’alcool au volant ou de la souffrance animale à l’histoire de l’art. Pour conclure, j’ai vraiment aimé ce livre et lui attribue la note maximale de 5 étoiles». Laissons-lui l’entière responsabilité de ses propos.

Une fois l’album terminé et son atelier rangé (où il a retrouvé des centaines de dessins oubliés, donc les albums devraient pleuvoir), Geluck a tenté une nouvelle expo, au Musée Soulages, à Rodez (F). Le Chat, dans plusieurs tableaux, y rendait un hommage au célèbre peintre, comme annoncé le 23 octobre dernier.

Mais le coronavirus doit être allergique au poil de Chat puisque, reconfinement français oblige, le Musée a dû fermer ses portes le 29 octobre. Pour le coup, Philippe Geluck a vraiment le masque.

«Le Chat est parmi nous», tome 23, par Philippe Geluck, Ed. Casterman, 48 pas (plus des pages de garde rigolotes)

«Le Chat est parmi nous», tome 23, par Philippe Geluck, Ed. Casterman, 48 pas (plus des pages de garde rigolotes)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
7 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Sgt Garcia

31.10.2020 à 23:56

Sous le masque, c'est notre CF Berset ? ....est arrivéééé, sans s'pressééé, le beau Zorro, le bon Zorro, sur son ch'val et sa calvitie. Alors, j'en avais tellement marre, j'ai mis TSR 2, devant mes yeux, mes yeux hagards se déroulait le même programme. La Pandémie ravageant l'ensemble du pays... . Zorro est arrivééé..........

Teti

31.10.2020 à 08:52

j arrive pas à différenciée l œuvre de l homme ...les 2 sont m...ique

Rony Bar

30.10.2020 à 07:21

Un petit album pour Noël ! C'est ma rente annuelle ! Mes copains d' la télé saurons bien vous l' faire acheter !