Publié

HiverComment bien nourrir les oiseaux

Quelques conseils pour aider les bestioles à plume qui nous entourent à affronter le froid.

par
Pascale Bieri

Les oiseaux ont-ils besoin de nous pour casser la croûte? En hiver, chacun y va de sa théorie alors que les commerces regorgent de nourriture à vendre pour ces volatiles du ciel. «Les espèces non migratrices sont bien adaptées à nos conditions météorologiques. Elles trouvent toujours à manger dans la nature, assure François Turrian, responsable de l'ASPO (Association suisse pour la protection des oiseaux).

Toutefois, c'est plus problématique quand le froid est très rigoureux ou qu'il y a de la neige au sol.» Autrement dit, comme ces derniers jours. Et là, un petit coup de pouce est bienvenu. «On peut encourager le nourrissage durant de telles périodes. C'est également un bon moyen pour observer les oiseaux depuis sa fenêtre, car on peut facilement attirer une vingtaine d'espèces différentes.» Tarins, pics épeiches, mésanges, moineaux, etc.

Au menu, on peut leur servir les mélanges de graines ou encore les boules de graisse vendus notamment dans les supermarchés. «La plupart sont de bonne qualité», assure le directeur de l'ASPO. En revanche, ne leur donnez pas de nourriture salée ou cuisinée. Quant au pain, il n'est pas recommandé. Evitez également les orgies. «Il n'y a pas besoin de mettre des tonnes de nourriture, cela favoriserait les attroupements et les risques de maladies, précise François Turrian. Par ailleurs, moins on rend les oiseaux dépendants de l'homme et plus ils auront de chances de survie.»

Il est important également de mettre la nourriture à l'abri de l'humidité et du gel. Et d'installer la mangeoire suffisamment haut pour éviter les attaques de prédateurs (principalement les chats). Idéalement, il devrait y avoir des arbres et des buissons à proximité du coin repas et qui servent de refuges au cas où. Les oiseaux ont également besoin d'eau. Et il est important de la changer une fois par jour pour éviter les propagations de maladies.

«Toutefois, assure François Turrian, le mieux que l'on puisse faire pour aider les oiseaux, c'est de maintenir un environnement riche et varié. Ainsi, dans les jardins, des arbustes à baies indigènes tels les troènes ou les rosiers sauvages contribueront à les nourrir.»

Et qu'en est-il du pain que l'on amène aux oiseaux du lac? Ce dernier est assez indigeste et fait gonfler l'estomac. Il ne faut donc pas abuser. D'autant que tant les cygnes que les canards ou les poules d'eau se nourrissent très bien seuls. Avec des algues, des petits invertébrés, voire en broutant de l'herbe sur la terre ferme.

Davantage de conseils sur www.birdlive.ch

Ton opinion