Actualisé

FinanceComment Credit Suisse fait son nid en Chine

Alors qu’elle entrait dans le lucratif marché du private banking, la banque choyait les «princes héritiers» du régime. Une prof de droit financier parle de corruption.

par
François Pilet et Titus Plattner / Le Matin Dimanche
Infographie: Ricardo Moreira

Les deux grandes banques suisses, Credit Suisse et UBS, ont aidé les héritiers de la «noblesse rouge», les proches des plus hauts dignitaires du Parti communiste chinois, à dissimuler leurs fortunes via des sociétés offshore inscrites dans les îles Vierges britanniques, à Hongkong ou à Samoa. C’est ce que montrent les données chinoises d’Offshore Leaks, obtenues par le Consortium international des journalistes d’investigation, basé à Washington, et dont «Le Matin» et «Le Matin Dimanche» sont partenaires (lire encadré).

Votre opinion