Hockey sur glace – Comment Genève-Servette est sorti de son trou noir
Publié

Hockey sur glaceComment Genève-Servette est sorti de son trou noir

Les Aigles, d’abord amorphes et perdus vendredi contre Ambri, ont trouvé les ressources pour s’imposer (4-3). Le tour de vis de la première pause a payé.

par
Simon Meier
(Genève)
Le capitaine suédois Henrik Tömmernes (à dr.) a sonné la révolte des Aigles en fin de deuxième tiers-temps.

Le capitaine suédois Henrik Tömmernes (à dr.) a sonné la révolte des Aigles en fin de deuxième tiers-temps.

Eric Lafargue

Que s’est-il passé, vendredi vers 20h17 et dans les minutes suivantes, dans le vestiaire de Genève-Servette? Les Aigles, privés de compétition depuis plus de deux semaines, venaient de livrer une première période catastrophique contre Ambri. Aucun souffle après l’ouverture du score de Tanner Richard (1re minute), aucune idée dans les têtes en l’air, des béances défensives ahurissantes qui auraient pu coûter encore plus cherles Tessinois menaient 3-1 après vingt minutes.

Alors, que s’est-il dit entre les quatre murs des Vernets, alors que l’équipe semblait à la dérive? «On a quand même dû un peu élever la voix, lâche doucement l’entraîneur Jan Cadieux. On s’attendait à ce que ce ne soit pas facile sur le plan physique, avec neuf joueurs qui sortent du protocole Covid. Ça peut arriver d’être à côté de ses patins, comme nous l’avons été ce soir (ndlr: vendredi) au premier tiers. Mais dans ces cas-là, il faut être un peu plus humble, ce que nous n’avons pas fait. Il a fallu remettre les points sur les i et l’équipe a bien réagi et montré du caractère. Je suis fier des gars.»

«Chacun de son côté»

Difficile de dire à quel point le virus et ses effets étaient à l’origine du non-jeu présenté en début de soirée. Le manque de rythme? Peut-être, même si Ambri pouvait avancer les mêmes excuses. Toujours est-il que dès le deuxième tiers, Genève-Servette a paru transfiguré; à nouveau en vie, prêt à se battre pour aller chercher un succès si important en vue de la lutte pour la 10e place qualificative pour les pré-play-off.

«Nous savions que ce match était très important pour le classement mais en même temps, après cette longue pause, c’était un peu comme si nous avions l’impression de commencer une nouvelle saison, note Daniel Winnik, l’un de ceux qui ont sonné la révolte. Le problème, dans ce premier tiers, c’est que nous avons pratiqué notre hockey à titre individuel, chacun de son côté. Ensuite, nous avons bien mieux joué, en équipe.»

Pouliot suspendu

Henrik Tömmernes a sorti son habit de lumière pour offrir deux buts à Winnik (35e) et Josh Jooris (37e). Tyler Moy scellera le score (4-3) à la 53e afin de parachever la remontada. Alors, que s’est-il dit dans le vestiaire lors de la première pause? «Personne n’a eu à crier, assure l’attaquant canadien. Nous savions qu’il fallait remettre les choses en place et, dans certains cas, quelques regards peuvent suffire.»

Des yeux perçants pour un hockey retrouvé - ou presque, car tout ne fut de loin pas parfait. Il faudra d’ailleurs sans doute faire mieux, ce samedi à la Vaudoise aréna, lors du derby lémanique contre Lausanne, un autre rival direct. «On a laissé pas mal d’énergie, il va falloir jouer intelligemment», souffle Jan Cadieux, dont les joueurs restent sur cinq victoires mais n’ont plus disputé deux rencontres en 24 heures depuis début décembre.

Ce sera sans Marc-Antoine Pouliot, qui a écopé d’un match de suspension (et 2500 francs d’amende) pour son balayage de la 29e minute sur le Tessinois Jannik Fischer.

Votre opinion