Publié

CalifornieComment il a torturé sa belle-fille pendant dix ans

La justice américaine a inculpé jeudi Isidro Medrano Garcia pour le viol et l'enlèvement d'une jeune femme retenue captive durant dix ans en Californie.

1 / 8
Voici l'homme que la police californienne a arrêté le 20 mai 2014: Isidro Garcia, 41 ans, est soupçonné d'avoir séquestré et violé une jeune femme durant 10 ans. Aujourd'hui, elle est âgée de 25 ans.

Voici l'homme que la police californienne a arrêté le 20 mai 2014: Isidro Garcia, 41 ans, est soupçonné d'avoir séquestré et violé une jeune femme durant 10 ans. Aujourd'hui, elle est âgée de 25 ans.

Keystone
Le porte-parole de la police de Santa Ana, au sud de Los Angeles, s'exprime ce 21 mai 2014 après l'arrestation d'Isidro Garcia qui aurait séquestré et violé une jeune femme durant 10 ans. Il l'aurait également mariée de force. Un enfant serait né de ces rapports forcés en 2012.

Le porte-parole de la police de Santa Ana, au sud de Los Angeles, s'exprime ce 21 mai 2014 après l'arrestation d'Isidro Garcia qui aurait séquestré et violé une jeune femme durant 10 ans. Il l'aurait également mariée de force. Un enfant serait né de ces rapports forcés en 2012.

Keystone
Le porte-parole de la police de Santa Ana s'exprime après l'arrestation d'Isidro Garcia, 41 ans, suspecté d'avoir séquestré et violé une jeune femme d'aujourd'hui 25 ans, durant 10 ans. C'est la victime qui s'est présentée elle-même à la police pour dénoncer son agresseur, après avoir auparavant joint sa sœur via Facebook.

Le porte-parole de la police de Santa Ana s'exprime après l'arrestation d'Isidro Garcia, 41 ans, suspecté d'avoir séquestré et violé une jeune femme d'aujourd'hui 25 ans, durant 10 ans. C'est la victime qui s'est présentée elle-même à la police pour dénoncer son agresseur, après avoir auparavant joint sa sœur via Facebook.

Keystone

Isidro Medrano Garcia, 42 ans, risque jusqu'à 19 ans de prison. Il a brièvement comparu via vidéo devant un tribunal jeudi, vêtu d'une veste bleue, selon le Los Angeles Times. La victime, d'origine mexicaine, était en fait la fille de la petite-amie de Garcia, avec qui il vivait dans les environs de Los Angeles.

Elle a pour la toute première fois réagi publiquement jeudi. «Je suis si heureuse, c'est une bénédiction d'être avec ma famille (...) C'est ce que j'ai toujours voulu», a-t-elle déclaré à la chaîne ABC7, dans un anglais hésitant.

Garcia avait commencé par amadouer la jeune fille, alors qu'elle n'était qu'une adolescente, en lui offrant des cadeaux ou en prenant systématiquement son parti, avant de la kidnapper après une dispute avec sa petite-amie.

Manipulation

Il a été inculpé pour «avoir enlevé la fille de 15 ans de sa petite-amie et l'avoir agressée sexuellement pendant une décennie», a souligné le bureau du procureur du comté d'Orange.

«Entre août 2004 et avril 2014, Garcia est accusé d'avoir manipulé Jane Doe en lui disant que sa famille ne voulait plus d'elle et qu'elle avait abandonné les recherches pour la retrouver», ajoute le communiqué. «Il est accusé d'avoir menacé la victime en lui assurant que si elle appelait la police pour le dénoncer, elle aurait elle-même des problèmes pour avoir utilisé une fausse identité».

La victime avait été kidnappée en 2004 à Santa Ana, au sud-est de Los Angeles. C'est elle qui s'est présentée à la police pour dénoncer Garcia, qui a été arrêté mardi. La jeune femme a vécu pendant une décennie sous l'emprise d'Isidro Garcia, qui, en 2007, l'a forcée à l'épouser. Ils ont eu un enfant en 2012.

Pressions psychologiques

Garcia, qui vivait avec la victime à Bell Gardens, à 40 kilomètres de Santa Ana, avait utilisé de faux documents d'identité pour elle. «A deux reprises, elle a essayé de s'échapper. Il l'a rattrapée et l'a battue pour avoir tenté de s'enfuir», a expliqué à des journalistes un porte-parole de la police, Anthony Bertagna.

La jeune femme craignait d'être renvoyée au Mexique si la police la retrouvait. Elle a finalement décidé en avril de contacter sa sœur par l'intermédiaire de Facebook, avant de se présenter à la police lundi.

Selon les détails qui ont émergé de l'enquête, elle n'était pas physiquement retenue captive mais son bourreau l'empêchait de s'enfuir par des pressions et agressions à la fois physiques et psychologiques.

Une voisine a ainsi indiqué dans les médias américains qu'à chaque fois que la jeune femme allait dehors, «il la surveillait par la fenêtre». «Elle levait les yeux vers lui et rentrait alors immédiatement dans la maison, comme si elle savait qu'elle devait faire ce qu'il disait». Garcia doit comparaître devant un tribunal le 9 juin.

(AFP)

Ton opinion