11.10.2020 à 12:10

MusiqueComment le chanteur d’AC/DC est parvenu à sauver son audition

Eloigné de la scène en 2016, Brian Johnson a suivi un traitement de deux ans et demi avec un ORL. Il s’est confié sur cette épreuve dans une interview pour «Rolling Stone».

Brian Johnson (à gauche) avec Angus Young à Kansas City, aux États-Unis, en février 2016 lors de la tournée «Rock or Bust» d’AC/DC.

Brian Johnson (à gauche) avec Angus Young à Kansas City, aux États-Unis, en février 2016 lors de la tournée «Rock or Bust» d’AC/DC.

Getty

Brian Johnson a expliqué qu’il était parvenu à contrôler sa perte de l’audition grâce à des rendez-vous mensuels avec un ORL qui lui a appris à utiliser la structure osseuse de son crâne comme caisse de résonance.

La star d’AC/DC a été contrainte de s’éloigner du groupe lors de la tournée «Rock or Bust» en 2016 après que les médecins lui ont annoncé qu’il risquait de devenir sourd s’il continuait comme ça. Le groupe a alors recruté Axl Rose pour le remplacer tandis que le chanteur de «Thunderstruck» rentrait chez lui pour entamer un long processus de restauration de son audition. «C’était assez grave, a déclaré le rockeur à «Rolling Stone». Je n’entendais pas du tout le son des guitares. C’était une sorte de surdité horrible», a-t-il révélé.

Reformation pour un nouvel album

Un spécialiste de l’audition lui a rendu visite une fois par mois avec un engin censé restaurer son audition suffisamment pour lui permettre de retourner en studio. «La première fois qu’il est venu, il a apporté ce truc qui ressemblait à une batterie de voiture, a-t-il expliqué. Je lui ai dit: Qu'est-ce que c’est que ce truc? Il a dit: «On va le miniaturiser», a-t-il raconté, indiquant que le traitement avait pris deux ans et demi de séances mensuelles. «On était assis là et c’était hyperchiant avec tous ces fils, ces écrans d’ordinateur et tous ces bruits. Mais ça valait vraiment le coup», a-t-il conclu.

Brian Johnson a tenu ses camarades au courant de ses progrès et lorsque le fondateur d’AC/DC, Angus Young, a décidé qu’il était temps de se reformer pour un nouvel album («Power Up», prévu le 13 novembre), le chanteur était aux anges. «On était en mode champ de bataille et c’était excellent, vraiment super, a-t-il ajouté. J’avais l’impression d’être retombé en enfance.»

(Cover Media / LeMatin.ch)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
3 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Deaf

11.10.2020 à 13:55

Il a fait mentir l’adage qui veut qu’il vaut mieux être sourd que d’entendre des AC/DC

we salute you

11.10.2020 à 13:46

En devenant sourd lui-même, il a bien failli me rendre la pareille aussi !!! mais que c'est bon, du AC/DC, et parmi mes préférés, il y a " hells bells ". Je lui souhaite un bon retour, qu'il reste encore longtemps sur scène

for those about the rock

11.10.2020 à 13:28

quel plaisir de retrouver le son bien carré des Australiens