12.07.2016 à 13:25

Comment préserver ses yeux

Fatigue oculaire

Lorsque nos yeux sont très sollicités, une fatigue oculaire et des maux de tête peuvent survenir. Voici quelques pistes pour éviter ce malaise.

Fotolia

Si en fin de journée, vous ressentez des picotements dans les yeux et une impression de tiraillement, vous expérimentez probablement de la fatigue visuelle. Les personnes les plus sensibles peuvent alors avoir la vue qui se trouble, et être sujettes à des maux de tête. Ces cas de figure se produisent lorsque l'on sollicite beaucoup sa vue, par exemple en travaillant de longues heures devant un écran. La fatigue oculaire n'est pas dangereuse pour la vue, mais crée un véritable inconfort.

Soulager le syndrome de l'œil sec Une astuce pour soulager ses yeux lors de longues sessions à l'ordinateur est de contrer la sécheresse de l'œil. Celle-ci contribue à provoquer des maux de tête. Cela s'explique par le fait que nous clignons moins souvent des yeux devant un écran. Pour améliorer la situation, on peut utiliser des larmes artificielles, et surveiller sa position. En effet, il est recommandé de regarder son écran le regard orienté légèrement vers le bas. Un autre réflexe à adopter est de lâcher son ordinateur des yeux régulièrement… pour regarder par la fenêtre! La vision de près demande à notre vue un effort constant d'accommodation, et porter le regard au loin durant quelques dizaines de secondes est une pause bienvenue. L'idéal est de ponctuer chaque heure de travail par ce petit exercice.

Lire sous un bon éclairage, pour éviter de fatiguer sa vue Un autre conseil pour ne pas fatiguer sa vue, c'est d'avoir suffisamment de lumière sur sa page lorsqu'on lit un roman ou le journal. Lire dans la pénombre peut en effet provoquer de la fatigue oculaire. Mais attention à ne pas dramatiser! Contrairement à ce que soutient une légende populaire, lire sous une faible lumière ne risque pas d'endommager votre vue. La vue est faite pour être utilisée, et la peur "d'user ses yeux" est une croyance erronée.

Il faut aussi noter que le degré de sensibilité face à la fatigue oculaire varie beaucoup d'un humain à l'autre. Par exemple, après quelques heures passées derrière un ordinateur, une personne pourra déjà ressentir un malaise, alors qu'une autre y sera exposée la journée entière sans rencontrer le moindre problème. À chacun aussi de connaître ses limites!

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!