Hockey sur glace - Comment relever la tête selon Christian Dubé 
Publié

Hockey sur glaceComment relever la tête selon Christian Dubé

FR Gottéron vient de perdre quatre matches à la suite, une première depuis que Christian Dubé a pris place sur le banc de l’équipe. Réaction attendue vendredi à Genève.

par
Cyrill Pasche
Pas de panique! Christian Dubé reste confiant malgré les quatre défaites de rang concédées par son équipe. 

Pas de panique! Christian Dubé reste confiant malgré les quatre défaites de rang concédées par son équipe.

Urs Lindt/freshfocus

Depuis que le GM Christian Dubé est aussi l’entraîneur de FR Gottéron, les Dragons n’avaient jamais perdu plus de trois matches à la suite en saison régulière. C’est désormais chose faite depuis mardi, avec un quatrième revers de rang concédé face au LHC (avant cela, les Fribourgeois avaient perdu contre Ambri, Bienne et Zoug).

Vendredi, le HCFG se déplace aux Vernets pour y affronter une équipe contre laquelle elle s’est inclinée huit fois la saison dernière (play-off compris) en onze confrontations. Pour Christian Dubé, il s’agit désormais de relever la tête et de montrer davantage de caractère. Voici le «mode d’emploi» du coach des Dragons:

Règle No 1: jamais tu ne pas paniqueras

«Il n’y a aucune raison d’appuyer sur le bouton «panique»! La défaite à Zoug? Nous faisons un excellent match, mais nous le perdons en prolongation. Idem à Bienne, où notre relâchement au troisième tiers (de 0-3 à 4-3 après prolongation pour le HCB) nous coûte des points. Contre Lausanne mardi, nous passons au travers en deuxième période (0-3). On manque de constance, c’est certain. Mais le contenu global n’est pas mauvais et il n’y a donc aucune raison de s’alarmer pour l’instant. Sur ces quatre matches, nous en perdons deux en prolongation… Ce qui est certain par contre, c’est que j’attends maintenant une réaction de mon équipe.»

Règle No 2: ton caractère enfin tu montreras

«Quand cela ne fonctionne pas, il y a deux manières de régler le problème: soit tu changes le coach, soit les joueurs se retroussent les manches et montrent ce dont ils sont vraiment capables. J’ai été assez longtemps joueur pour savoir qu’au bout d’un moment, tu peux mettre en place la tactique que tu veux, à la fin c’est aux joueurs de faire la différence sur la glace. Perdre des matches ne me pose pas de problème, mais à une condition: c’est que tout le monde se donne à fond, se batte et joue de la bonne façon. Malheureusement, ce n’a pas encore été le cas cette saison. C’est dans ce genre de situation qu’un groupe peut montrer son vrai caractère.»

L’affaire Bertschy a-t-elle déstabilisé le groupe?

L’annonce vendredi dernier de l’engagement de Christoph Bertschy pour sept ans à compter de 2022 (la confirmation est tombée dimanche) aurait-elle eu une quelconque influence négative sur le groupe de Christian Dubé? Le Canado-Suisse balaie l’hypothèse d’un revers de la main, même si les Dragons ont, depuis, perdu contre Bienne (le soir de l’annonce), Zoug et Lausanne. «Si un groupe devait avoir un problème avec le fait que l’on renforce une équipe avec un joueur comme Bertschy, alors nous aurions un sacré problème! Je peux vous assurer que les gars dans le vestiaire sont très contents de l’engagement de ce joueur.»

Quant à savoir si Dubé, en sa qualité de directeur sportif, tentera de faire venir tout de suite à Fribourg l’attaquant encore sous contrat au LHC pour quelques mois, le GM et coach de Gottéron apporte une réponse aussi attendue qu’évasive. «Je n’ai pas eu de contact avec Lausanne, c’est le calme plat. Et puis, je ne verrais pas pourquoi Petr Svoboda se séparerait de son meilleur joueur…».

Règle No 3: dans l’adversité tu grandiras

«La saison dernière, nous avons été une des seules équipes qui n’a jamais connu de séries de défaites. Le problème c’est qu’une fois arrivés en play-off, nous n’avons pas su relever la tête ni trouver des solutions dans l’adversité. Nous avons été incapables de réagir contre Genève (4-1 dans la série) lorsque cela a commencé à mal se passer pour nous. La situation que nous vivons actuellement va nous aider, j’en suis certain. C’est un excellent test de caractère pour tout le groupe et j’espère que cela nous servira plus tard dans la saison. Je vois plutôt l’adversité du moment d’un bon oeil.»

Règle No 4: patience tu garderas

«A part Bienne et Zoug qui sont pour l’instant au-dessus de tout le monde et qui alignent les victoires, tout le monde est «up and down» et se cherche encore en ce début de saison. C’est le cas à Lausanne, Genève, Davos et j’en passe. Pour l’instant, malgré nos défaites, nous sommes toujours dans le milieu du paquet, entourés de plusieurs autres équipes qui sont un peu dans la même situation que nous. Raison pour laquelle nous devons rester patients et ne pas céder à la panique.»

Règle No 5: confiance en tes leaders tu garderas

«Ce n’est pas toujours aux mêmes joueurs d’être productifs. On ne peut pas demander chaque soir à Killian Mottet, Julien Sprunger ou Chris DiDomenico de marquer nos buts. J’ai aussi besoin que d’autres éléments soient plus productifs. Certains leaders ne performant pas encore comme ils le devraient et j’attends davantage d’eux. Vous faites allusion à Raphael Diaz? c’est vrai, il a connu deux matches compliqués, à Ambri et mardi contre Lausanne (présent sur la glace lors de quatre des cinq buts lausannois). Mais il a été brillant le reste du temps. Pour nous, c’est un joueur d’une importance capitale pour tout ce qu’il apporte que ce soit sur ou hors de la glace. C’est un exemple pour l’équipe et je ne le pointerai jamais du doigt s’il lui arrive de connaître une mauvaise séquence.»

Votre opinion