Publié

GeekComment rendre sa télé intelligente pour quelques francs

Vous voulez regarder des fichiers vidéos ou surfer sur YouTube sur votre téléviseur? Pas nécessaire d'investir dans un coûteux lecteur multimédia. Le Raspberry Pi permet de le faire pour quelques dizaines de francs.

par
Alexandre Haederli

Son nom ne vous évoque probablement rien et son look dépouillé peut vous surprendre – ou vous effrayer. Pourtant, c'est l'objet que les geeks du monde entier s'arrachent.En Angleterre, l'unique usine qui fabrique le Raspberry Pi à coup de 2500 pièces par jour peine à satisfaire la demande.

Ce mini-ordinateur se présente exactement tel qu'il apparaît sur la photo ci-contre: une carte électronique verte, à peine plus grande qu'une carte de crédit, munie d'un processeur et d'une petite mémoire RAM. Sans boîtier, ni accessoire, ni système d'exploitation. L'idée de ses concepteurs: proposer la base d'un ordinateur petit, léger, pas cher, que chacun peut adapter à ses besoins.

Cette base doit évidemment être complétée, avec du matériel que bon nombre de personnes possèdent déjà chez elles: un écran (moniteur ou télévision), un clavier, une souris, une carte mémoire SD et un chargeur pour téléphone (micro USB). Il est possible de connecter son Raspberry Pi à Internet soit via la prise réseau, soit via une antenne wi-fi à brancher sur le port USB.

Disons-le d'emblée: le Raspberry Pi, qui peut être commandé sur Internet pour l'équivalent de 45 francs (frais de port inclus), n'est pas le genre de gadget que l'on n'a plus qu'à déballer et brancher pour qu'il fonctionne. Ce petit ordinateur est destiné à celles et ceux qui se sentent mi-bricoleur, mi-informaticien dans l'âme. Et qui ont quelques heures devant eux pour configurer ce joujou au potentiel énorme, mais parfois un peu capricieux.

Une Apple TV en mieux

Bon, très bien, mais ça sert à quoi? L'objectif de la fondation anglaise à l'origine du projet est de démocratiser l'accès à l'informatique et susciter des vocations chez les informaticiens en herbe. Des sites Internet répertorient les possibilités offertes par le Raspberry Pi, des plus ludiques (comme une plate-forme pour le jeu vidéo Quake III) aux plus prometteuses (lire encadré).

Nous avons choisi de nous focaliser sur une utilisation accessible aux bidouilleurs amateurs et qui intéressera un grand nombre de personnes: transformer le Raspberry Pi en lecteur multimédia permettant de lire des fichiers vidéo, audio ainsi que des photos sur un téléviseur. Une sorte d'Apple TV sur laquelle on pourrait lire n'importe quel type de fichiers, sans passer par iTunes.

Première étape: installer un système d'exploitation. Raspberry Pi est conçue pour fonctionner sous Linux. Un mot qui risque de faire peur aux habitués de Mac ou Windows. Pas de panique: il existe une solution gratuite, développée par la communauté open source, dont l'installation et l'utilisation ne nécessitent aucune connaissance de Linux. Son petit nom: Raspbmc. Il suffit de télécharger ce programme sur Internet (www.raspbmc.com) depuis n'importe quel ordinateur et de le placer sur la carte SD.

Vient ensuite l'heure des branchements. Pour notre test, nous avons inséré la carte SD contenant le système d'exploitation, branché un clavier et une souris sur les ports USB, un câble HDMI vers un téléviseur, un câble réseau à notre modem et, en dernier, l'alimentation. On retient notre souffle. L'écran reste noir quelques secondes, puis des lignes de commandes défilent. Jusque-là tout va bien, se dit-on. Les obscures lignes de code font enfin place à une interface graphique. On respire.

L'installation est entièrement automatisée et dure une vingtaine de minutes. Un petit redémarrage, puis le logo de Raspbmc s'affiche. Nous y sommes. Le Raspberry Pi, même si sa puissance est limitée, est conçu pour lire des films en haute définition. On accède à ses fichiers multimédias soit en les mettant sur une clé USB, soit en les partageant depuis un ordinateur. Lors de nos tests, la plupart des vidéos encodées au format AVI ou MKV en 1080p se sont affichées sans problème.

Quelques saccades sont toutefois perceptibles lors de la lecture de certains très gros fichiers (18 gigas). Pour y remédier, nous avons dû réduire la résolution de l'image ainsi que la fréquence de rafraîchissement de l'écran. Par ailleurs, il nous est arrivé, à de rares occasions, que certains fichiers (aussi bien audio que vidéo) démarrent sans son. Seule solution: redémarrer le logiciel et recommencer.

Le smartphone télécommande

Autre point fort de notre lecteur multimédia maison: n'importe quel smartphone ou tablette peut faire office de télécommande, grâce à une application gratuite disponible aussi bien sur Android que sur iOS. Plus besoin dès lors du clavier et de la souris. Cette même application permet également d'afficher une vidéo ou une photo depuis son iPhone ou son iPad sur son téléviseur via la fonction AirPlay. Dernier détail: le boîtier. Si l'aspect brut de la carte fait partie de son charme aux yeux des geeks, mieux vaut la protéger si l'on veut qu'elle dure. Deux options: construire son propre boîtier (certains utilisent des briques Lego) ou le commander sur Internet où il y en a pour tous les goûts et à tous les prix.

Informations sur www.raspberrypi.org

Une foule d'autres applications

Le mot

Ton opinion