Publié

BagarreComment une dispute partie de rien a conduit 20 jeunes au poste

Lundi dernier, deux adolescents vaudois devaient s'expliquer dans un parc. Téléphone arabe, messagerie WhatsApp, en quelques heures trente jeunes se sont invités au rendez-vous. La rencontre a dégénéré. Récit d'une baston partie de rien.

par
Fabiano Citroni
Dominique Botti
Des ambulanciers ont soigné des jeunes incommodés par des jets de spray au poivre dans le collège Arnold-Reymond.

Des ambulanciers ont soigné des jeunes incommodés par des jets de spray au poivre dans le collège Arnold-Reymond.

Patrick Martin

A la base, deux collégiens de 15 ans qui échangent quelques mots sur la messagerie WhatsApp un samedi soir. Au final, une trentaine de jeunes présents deux jours plus tard dans un parc pour s'expliquer et une bagarre qui éclate. Une vingtaine de policiers mobilisés, des ambulances dépêchées dans l'enceinte d'une école, plusieurs jeunes conduits à l'hôpital. Lausanne et Pully ont vécu une journée pesante lundi dernier. Tout ça en raison d'un différend insignifiant entre deux collégiens. Mais cette histoire de bac à sable aurait pu virer au drame si un jeune avait sorti un couteau. Comment quelques mots échangés entre deux adolescents sur une messagerie instantanée ont-ils conduit une vingtaine de mineurs dans les locaux de la Brigade de la jeunesse de Lausanne?

«Cette histoire m'a marqué»

Nous avons retrouvé les principaux protagonistes de cette affaire hallucinante. Ils s'expliquent. L'un d'eux regrette de passer «pour un criminel» alors qu'il dit n'avoir rien fait. «On m'a dit que des gars de Pully voulaient me faire la peau et frapper aussi ma mère. Je lui ai demandé de s'enfermer à double tour. Je ne me suis pas rendu à l'école de la semaine. Cette histoire m'a marqué», confie-t-il.

Pour en savoir plus, consultez la nouvelle application Le Matin Dimanche sur iPad ou notre E-Paper pour une lecture sur votre ordinateur personnel.

Ton opinion