13.10.2020 à 06:39

JuraComment voter quand on est en quarantaine?

La députée indépendante Pauline Queloz interroge les ministres jurassiens à propos du Covid-19 en période électorale: «C’est incompréhensible qu’ils n’aient pas pensé à régler cette question de manière correcte», dit-elle.

par
Vincent Donzé
Dans sa version 2016-2020, le gouvernement jurassien est en réélection.

Dans sa version 2016-2020, le gouvernement jurassien est en réélection.

Canton du Jura

Comment voter quand on est en quarantaine? Formulée six jours avant les élections cantonales, la question de la députée jurassienne Pauline Queloz s’adresse au gouvernement en général et au ministre Jacques Gerber en particulier. L’élue de St-Brais s’interroge sur la validité du scrutin, si certains citoyens mis à l’isolement en raison du coronavirus sont empêchés de se rendre aux urnes ou à la Poste.

Contactée par la radio «RFJ», la Chancellerie d’État a indiqué lundi qu’il est possible de transmettre son enveloppe à un tiers pour voter par correspondance, ou de contacter la commune si aucune personne extérieure ne peut remplir cette tâche.

Le vote par correspondance est possible jusqu’à vendredi à la boîte communale et jusqu’à jeudi par envoi postal en courrier A. Qu’en pense Pauline Queloz? Le vote par correspondance via quelqu’un de confiance est-il suffisant? Faut-il un ramassage jusqu’au dimanche matin par quelqu’un d’assermenté?

«Ce sont de bonnes questions», répond Pauline Queloz, en ajoutant immédiatement: «Je doute fortement de la légitimité de telles manœuvres».

Captation de suffrages

«En gros, la chancellerie encourage la captation de suffrages en envoyant des tiers récolter des enveloppes!», assène la députée. S’adressant aux ministres, la jeune parlementaire juge «incompréhensible qu’ils n’aient pas pensé à régler cette question de manière correcte».

«Ils devraient s’organiser pour que quelqu’un d’assermenté récolte les enveloppes des personnes en quarantaine qui souhaitent voter», réfléchit la députée. Avec un bémol: «Franchement, que les communes les récoltent elles-mêmes, quand on sait que beaucoup de candidats au Parlement sont également élus dans des communes, je trouve cela aberrant», glisse la députée franc-montagnarde.

Dimanche prochain

«Ceux qui récoltent devraient être protégés contre le Covid», remarque un observateur. Le débat est lancé, et vite: les élections cantonales ont lieu dimanche prochain, avec un second tour le 8 novembre. Actuellement dans le Jura, 1 300 personnes sont en quarantaine.

«Si certains électeurs sont empêchés de se rendre aux urnes et à la Poste en raison de la quarantaine, on peut imaginer que la validité des élections pourrait être remise en cause», répète Pauline Queloz.

Le fond de sa pensée? «Cette question est d’autant plus cruciale que la ville de Moutier votera dans quelques mois, le 28 mars 2021, sur son appartenance cantonale». Et alors? «On peut imaginer que le Canton de Berne aura – à ce moment-là – lui aussi des citoyens en quarantaine dont des habitants prévôtois, les empêchant ainsi de voter». On n’est pas sorti de l’auberge…

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
6 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

eagle-ray

13.10.2020 à 09:57

Oh quelle horreur, c'est la faute aux personnes en quarantaine si l'achat des avions a passé ! Et si Moutier reste dans Berne, aussi ! Non mais sérieux, y a des gens qui ont vraiment des problèmes graves ! Je pense que chacun (enfin ceux qui ont envie de voter) se débrouillera pour (faire) envoyer son enveloppe.

Petite moustache

13.10.2020 à 09:36

La réponse est enfantine : Tout le monde dans le Jura a une connaissance qui amènera l'enveloppe dans une boite-aux-lettres. Et à 20 hres le soir, il n'y a plus personnes dans les rues.

Bigmoustach

13.10.2020 à 09:16

J'ai été nommé il y a quelques années comme président du bureau de vote ici dans le canton de Neuchâtel et nous avons du aller à deux le dimanche matin chez des particuliers qui ne pouvaient pas se déplacer pour recevoir leur enveloppe, j'imagine que ce principe doit toujours exister et dans les autres cantons aussi, car tout le monde peut communiquer oralement sa demande à la commune et c'est une obligation de celle-ci de faire ce geste !