Hockey sur glace: Commentaire: arbitres, élevez aussi votre niveau de jeu
Publié

Hockey sur glaceCommentaire: arbitres, élevez aussi votre niveau de jeu

Les play-off du championnat de Swiss League commencent mercredi. Pour que la fête soit belle, les directeurs de jeu devront être plus constants que lors de la saison régulière.

par
Emmanuel Favre
Les arbitres ont souvent manqué de constance durant la saison régulière de Swiss League.

Les arbitres ont souvent manqué de constance durant la saison régulière de Swiss League.

Freshfocus

Ce mercredi soir marque le début de la deuxième saison de Swiss League. Sur la ligne de départ, il y a huit équipes. Dans quatorze jours, grand maximum, il n’en restera plus que quatre. Et peut-être pas que les présumés favoris.

Ce sont les play-off. La plus belle phase du championnat.

Avec son jeu plus resserré. Plus intense. Plus physique.

Avec ses probables moments irrationnels où les certitudes se muent en doutes. Les doutes en espoirs. Comme s’il était un hymne saisonnier, le mot «momentum» ressortira du tiroir avant d’y retourner une fois le trophée décerné.

Les barbes fleuriront en même temps que les forsythia. Leur vocation sera d’inspirer la crainte et non pas l’avènement du printemps.

(Presque) tout le monde élève son niveau

En séries, il est coutumier d’affirmer que (presque) tout le monde élève son niveau d’application.

En quête perpétuelle de solutions, les entraîneurs potassent la matière jusqu’aux premières lueurs du jour avant de reposer brièvement leurs pupilles.

Les préposés au matériel bichonnent le vestiaire pour que les hockeyeurs s’y sentent en harmonie avec leur destin.

Les joueurs ont cette faculté à repousser leurs limites avec des corps parfois meurtris qu’ils soulagent avec des poches de glace à l’abri des regards extérieurs.

En play-off, on n’a plus mal au haut du corps ou au bas du corps. On n’a plus mal du tout.

Un peu plus haut, on a écrit «presque», entre parenthèses.

Ladite parenthèse n’est pas innocente et se réfère au travail des directeurs de jeu dont il n’est pas question ici de remettre en cause la probité et le sérieux.

De la friture sur la ligne de conduite

Mais, trop souvent, depuis le début de la saison régulière 2020-2021 de Swiss League, on a été témoin, dans un même match, d’un manque de constance dans l’application du livre des règles de jeu.

Un peu comme s’il y avait de la friture sur la ligne de conduite.

Un peu comme si les sanctions étaient distribuées (ou pas) en fonction d’un chapitre du règlement (qu’on n’a pas trouvé) qui stipulerait qu’une même charge est passible d’une pénalité à la 3e minute et bénéficie d’un passe-droit à la 56e minute.

Très (trop) souvent d’ailleurs, dans la tribune, on a entendu un inspecteur des arbitres utiliser un vocabulaire que la décence nous interdit de reproduire face à l’utilisation à la carte du sifflet.

L’erreur est humaine. Les arbitres sont humains. Comme tout le monde, les zébrés feront donc encore des erreurs.

Ils seront pardonnés si eux aussi élèvent leur niveau de jeu et suivent les directives de leur hiérarchie.

Qu’ils aient une ligne de conduite, qu’ils s’y conforment et que la fête soit belle.

Votre opinion