Hockey sur glace - Commentaire: La faillite des leaders et l’heure des remises en question
Publié

Hockey sur glaceCommentaire: La faillite des leaders et l’heure des remises en question

FR Gottéron a été battu 1-4 dans sa série de quart de finale par GE Servette. Ses présumés hommes forts ont été invisibles.

par
Grégory Beaud

Les étrangers de FR Gottéron sont totalement passés au travers de cette série face aux Aigles. Chacun dans son style, les Ryan Gunderson, David Desharnais, Viktor Stalberg et Chris DiDomenico ont participé au naufrage fribourgeois. Le dernier nommé s’est fait remarquer par ses nombreuses pénalités, tandis que les autres peuvent remercier le speaker d’avoir prononcé leur nom dans l’alignement pour prouver qu’ils étaient bien sur la glace. Nombre de buts des joueurs importés de la BCF Arena? Zéro. Un zéro pointé qui fait particulièrement mal au moment de tirer des conclusions. Surtout lorsque sur l’autre banc les Daniel Winnik, Eric Fehr, Henrik Tömmernes profitent des caviars de Linus Omark. Ce quatuor a fait la différence quasi tout seul durant les quatre derniers match de la série.

De Reto Berra à Yannick Herren en passant par Samuel Walser ou Killian Mottet, tous doivent se regarder dans la glace. Ils n’ont pas assumé leur statut de leader.

Mais les étrangers ne sont pas les seuls à blâmer ce matin. La cible est trop facile. A force de toujours croire que Julien Sprunger est la réponse à toutes les questions, les autres Dragons ont séché face à GE Servette. Le capitaine, qui rend encore de fiers services, ne peut plus sauver la baraque à lui seul comme ce fut si souvent le cas par le passé. Qui, parmi les joueurs suisses, peut, ce matin, se dire qu’il a fait preuve d'un esprit de révolte? Qu’il n’a rien à se reprocher? De Reto Berra à Yannick Herren en passant par Samuel Walser ou Killian Mottet, tous doivent se regarder dans la glace. Ils n’ont pas assumé leur statut de leader.

Le problème? Tous seront encore présents la saison prochaine. Alors oui, on peut toujours dire que ce sont eux qui ont mené Fribourg à une belle troisième place en saison régulière. Ce n’est évidemment pas faux. Mais ce matin, au lendemain d’une élimination sans panache, cela change quoi? Absolument rien. Bien sûr, l’arrivée de Raphael Diaz sera un renfort inestimable. Sa présence va amener énormément tant sur la glace que dans le vestiaire. Mais est-ce vraiment suffisant? C’est une question de mentalité. Et FR Gottéron n’était visiblement pas prêt à «payer le prix» comme on dit au Québec et, par ricochet, chez nous.

Reto Berra n’a de loin pas aidé FR Gottéron durant cette série.

Reto Berra n’a de loin pas aidé FR Gottéron durant cette série.

Urs Lindt/freshfocus

Par le passé, Christian Dubé a souvent osé prendre des décisions impopulaires pour façonner le contingent à son image. Ces joueurs qui n’ont pas été au niveau lors de cette série de play-off, il les a choisis. C'est lui qui les a mis en condition. Il doit endosser une part de responsabilité. Va-t-il tirer les conséquences et tenter de changer des choses par l’intermédiaire d’échanges et de choix forts?

Bien sûr l’incertitude liée au coronavirus ajoute un obstacle supplémentaire. Mais lorsque le président d’un club annonce jouer le titre dans un futur proche, il faut s’en donner les moyens. En l’état et avec ces leaders, Hubert Waeber peut revoir ses ambitions à la baisse. Ces play-off ont été un terrible révélateur.

Lorsque le président d’un club annonce jouer le titre dans un futur proche, il faut s’en donner les moyens.

La tendance du moment est aux transferts tous azimuts. Va-t-il prendre son téléphone et tenter des paris? Sans être excessif et parler d’un coup de balai, l’effectif vieillissant et décevant durant ces play-off mériterait un sacré coup de boost. Il suffit de voir à quel point une équipe comme Rapperswil a été capable de se transcender durant les pré-playoff puis les play-off. Au niveau du talent pur, FR Gottéron est mieux loti que les Saint-Gallois. Ce matin, ces derniers préparent leur demi-finale, tandis que les Dragons regardent la liste des pays qui n’ont pas été rajoutés sur la liste rouge par l’OFSP.

Votre opinion