Football – Commentaire: la Ligue française est coupable
Publié

FootballCommentaire: la Ligue française est coupable

Les incidents survenus dimanche soir au début du match Lyon – Marseille sont la suite logique d’une escalade des comportements imbéciles dans les stades de Ligue 1.

par
Renaud Tschoumy
Dimitri Payet est sorti du stade sous les insultes du public.

Dimitri Payet est sorti du stade sous les insultes du public.

REUTERS

Mais qu’attend la Ligue française de football professionnel (LFP) pour vraiment sévir? Dimanche soir à Lyon, on a assisté au sixième incident de la saison de Ligue 1, quand le joueur marseillais Dimitri Payet a reçu une bouteille d’eau derrière le crâne alors qu’il s’apprêtait à tirer un coup de coin. On «jouait» depuis très exactement 3 minutes et 59 secondes.

Le match a logiquement été interrompu. Et, tout aussi logiquement, il n’a jamais repris. Le problème, c’est qu’il s’est passé plus de deux heures entre l’incident et la confirmation de l’arrêt de la rencontre. Une éternité que les commentateurs d’Amazon et leurs consultants (Thierry Henry et Johan Micoud) ont comblée tant bien que mal.

Reste que les faits sont là. Le président lyonnais Jean-Michel Aulas aura beau affirmer devant la caméra qu’il s’agissait de «l’acte stupide d’un individu isolé qui a été identifié et placé en garde à vue», il n’excuse pas le comportement des autres supporters. Notamment ceux qui ont encore insulté Payet lorsqu’il est sorti de la pelouse, une poche de glace sur la tempe. «N… ta mère! Enc…!»

Une attitude qui a révolté Thierry Henry: «Non seulement Payet reçoit une bouteille sur la tête, mais en plus il se fait insulter. C’est inadmissible!»

C’est inadmissible… mais cela s’est produit. Et le chaos a perduré plus de 120 minutes, alimenté par un niveau de non-information rarement atteint. Reprise du match? Arrêt définitif? Ordre, contre-ordre… désordre!

Désordre: c’est le mot qui caractérise le mieux cette saison de Ligue 1 qui devient gentiment calamiteuse. Après les incidents survenus lors des rencontres Montpellier – Marseille, Nice – Marseille, Saint-Étienne – Angers, Angers – Marseille et Lens – Lille, voilà donc ceux de Lyon – Marseille.

Mais qu’attend la Ligue française pour vraiment sévir? Jusqu’ici, elle s’est contentée de faire rejouer l’un ou l’autre match à huis clos, et s’est reposée sur la justice civile pour que les fauteurs de trouble soient sanctionnés. Une attitude passive qui a conduit aux débordements de Lyon dimanche soir.

Tant qu’elle ne punira pas les clubs, qui sont responsables de la sécurité dans leur stade, elle s’exposera à ce genre de comportements imbéciles. À ce titre, la Ligue est coupable.

La LFP a annoncé une réunion de crise pour ce lundi. Bien. Reste à savoir ce qu’il en ressortira. Car si elle ne frappe pas fort, elle court à sa perte. Les dirigeants de la Ligue doivent fermement punir l’Olympique Lyonnais. Ils doivent commencer par donner la victoire 3-0 par forfait à l’OM. Puis prononcer le retrait d’un certain nombre de points et une suspension de stade à l’OL.

Des mesures fortes, qui apparaîtront injustes au président Aulas et aux joueurs lyonnais, qui ne sont pour rien dans ce qui s’est produit. Mais des mesures nécessaires pour stopper la spirale infernale dans laquelle le championnat de Ligue 1 est engagé.

Le public finira-t-il par totalement déserter les stades de Ligue 1?

Le public finira-t-il par totalement déserter les stades de Ligue 1?

REUTERS

Votre opinion