05.12.2019 à 11:27

FootballCommentaire: la réponse du «Shaq» aux chacals

Attaqué de toutes parts, accusé d'avoir trahi son pays, Xherdan Shaqiri a fait taire ses détracteurs, en 90 minutes de grande classe mercredi soir.

par
Sport-Center
Un but, mais surtout une présence remarquée tout au long des 90 minutes du derby de la Mersey: Xherdan Shaqiri n'a pas raté son retour aux affaires.

Un but, mais surtout une présence remarquée tout au long des 90 minutes du derby de la Mersey: Xherdan Shaqiri n'a pas raté son retour aux affaires.

Keystone

78 jours. C'est la période durant laquelle Xherdan Shaqiri a été privé de compétition en raison de sa blessure au mollet. 78 jours durant lesquels son club du Liverpool FC n'a cessé d'empiler les victoires. 78 jours durant lesquels son équipe nationale s'est qualifiée en tant que première de groupe pour la phase finale de l'Euro 2020.

De maître à jouer indispensable à l'équipe de Vladimir Petkovic, Xherdan Shaqiri était devenu un joueur comme un autre, dont on pouvait se passer sans dommage. Pire: il est même passé pour un traître à la nation après avoir «préféré» rester en club, plutôt que de répondre à une convocation de son sélectionneur national.

Quelques discussions et visites du tandem Petkovic-Tami plus tard, l'incident était clos: Shaqiri traversait une mauvaise période et n'était pas en état d'aider l'équipe de Suisse. Rien d'autre - version officielle. Il lui restait, alors, à se soigner et à se rétablir.

Jürgen Klopp, son manager à Liverpool, n'a cessé de le défendre. «Le problème de Shaqiri, ce sont ses cuisses et ses muscles, a-t-il dit. Leur grosseur fait que les blessures se résorbent plus lentement.» Mais Klopp a été patient, et jamais il n'a fermé la porte à son numéro 23.

De retour sur le banc il y a deux semaines, Shaqiri savait que son heure (re)viendrait. Ce ne fut pas le cas samedi passé en fin de match contre Brighton, comme on pouvait le pressentir. Ce fut plus fort encore: Klopp lui a accordé un sacré cadeau en le titularisant mercredi soir dans le derby de la Mersey, face à Everton - tout en reléguant Salah et Firmino sur le banc.

78 jours plus tard, Shaqiri a donc retrouvé du temps de jeu. Et il a su s'en montrer digne. En effectuant d'abord un appel parfait dans l'axe, pour aller inscrire avec sang froid le deuxième but des Reds, suite à une passe non moins parfaite de Mané - certains l'ont qualifié de «ballondoresque» sur Twitter.

Mais surtout, Shaqiri a été impeccable d'un bout à l'autre des 90 minutes que lui a accordées Klopp. Il n'a pas rechigné à redescendre bas dans le terrain, pour servir de relais à ses défenseurs après la récupération du ballon. Il a distillé quelque merveilles d'ouvertures en pointe - dont une géniale, à l'aveugle, finalement gâchée par Mané. Il a su alterner jeu direct efficace et temporisation. Il a multiplié les courses et les appels sur le flanc droit. Il a attaqué, il a gratté, il a défendu. Bref, du Shaqiri comme on l'aime.

On a coutume de dire que, lorsqu'un joueur est attaqué, la réponse de ce dernier doit venir du terrain. «Shaq» s'en est souvenu: il a apporté une réponse cinglante aux chacals qui le traînaient dans la boue.

Mais les gens sont versatiles. Et ces mêmes personnes seront les premières à se réjouir de son retour en forme à l'approche de l'Euro.

Demeure une évidence: l'équipe de Suisse ne peut pas se passer de Shaqiri lorsque celui-ci évolue dans un tel registre.

Renaud Tschoumy

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!