16.11.2018 à 19:18

TennisConcours de réaction: Federer injouable!

Et si le secret du succès de Roger Federer se cachait dans sa connexion œil-cerveau? C’est ce que suggère un petit jeu auquel les Maîtres se sont soumis. Vidéo.

par
Mathieu Aeschmann
Londres

Un outil stimule et entraîne le temps de réaction du sportif. Et Roger Federer y excelle!

Ce petit clip passe parfois sur les écrans géants de l’O2, au changement de côté ou entre les parties. On y voit les huit maîtres se débattre face à une machine en forme de toile d’araignée? À chaque intersection se trouve une ampoule qui s’allume et un buzzer. Le but? Toucher un maximum de «points d’alerte» en une minute.

Un peu à l’image des footballeurs qui s’entraînent dans des «boîtes magiques», cet outil stimule et entraîne le temps de réaction du sportif. Par rebond, il renseigne le spectateur sur la vitesse de connexion œil-cerveau-muscle de chacun des huit qualifiés à Londres. Or devinez qui a largement gagné ce petit concours? Roger Federer, bien sûr, avec 76 touches; loin devant Anderson (70) et Cilic (67) et à des années-lumière de Thiem (56) ou Nishikori (55). Soit une performance de 15% à 20% plus rapide que ses pairs (voir la vidéo).

«À la fin du temps réglementaire, je pensais avoir été très lent. J’aurais jamais pensé me retrouver en tête, rigolait «RF» jeudi soir. Franchement, j’ai l’impression de pouvoir aller plus vite.» On n’en doute pas. Au point d’avoir insisté auprès du «Maître» pour savoir si cette connexion œil-cerveau n’était pas le secret de son incroyable réussite?

«J'ai le sentiment de bien voir le jeu»

«Je ne sais pas… En tout cas, je ne me suis jamais entraîné comme ça. Qu’est-ce que ça signifie? Pas grand-chose, je crois. C’est un jeu de réaction, d’anticipation. Tu vas écrire un article dessus (ndlr. bien vu, c’est fait) mais je ne sais pas si c’est une qualité très spéciale chez moi.» Vendredi midi au restaurant de la presse, l’ancien Top 5 Sébastien Grosjean, aujourd’hui consultant sur Bein Sport, ne doutait pas de la relation. «Évidemment qu’il gagne ce genre de concours. Il voit tellement vite. Regarde comme il a encore retourné hier contre Anderson.»

Roger Federer, leader de l’entraînement cognitif sans y toucher? «Disons que j’ai le sentiment de bien voir le jeu…» Même sans concours ni machine, tout le monde aura goûté l’euphémisme.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!