Canton de Saint-Gall: Condamnation: un élu PDC chattait avec des mineures
Actualisé

Canton de Saint-GallCondamnation: un élu PDC chattait avec des mineures

Un député saint-gallois a été piégé en ligne par la police qui s'est fait passer pour une adolescente. Condamné, il se retire de la politique.

L'élu écope de 180 jours-amendes avec sursis et d'une amende de 3600 francs. (photo d'illustration).

L'élu écope de 180 jours-amendes avec sursis et d'une amende de 3600 francs. (photo d'illustration).

Keystone

Un élu PDC au parlement saint-gallois a été condamné pour avoir cherché le contact avec des filles de 13 et 15 ans sur des plateformes de discussion en ligne et envoyé des photos intimes. Derrière l'un des comptes se trouvait un enquêteur de la police cantonale bernoise.

Les faits remontent au printemps 2017. Dans le cadre d'une ordonnance pénale entrée en force en décembre 2018, le Ministère public saint-gallois a condamné Michael Hugentobler pour tentatives multiples d'actes d'ordre sexuel avec un enfant ainsi que pour pornographie. Il écope de 180 jours-amendes avec sursis et d'une amende de 3600 francs.

Le député saint-gallois de 37 ans a annoncé dans la presse son retrait de la politique. Il avait déjà arrêté l'enseignement en été 2017. Ses différentes pages sur les réseaux sociaux étaient également désactivées mardi matin.

Ecole sous le choc

Le conseil scolaire et le corps enseignant de l'école secondaire catholique cantonale de Saint-Gall, où a exercé Michael Hugentobler, se sont dits profondément affectés, dans un communiqué diffusé mardi. L'établissement exprime ses regrets pour les actes «inexcusables» du politicien. «Jusqu'à hier (lundi), nous ignorions tout de la procédure engagée contre Michael Hugentobler.»

Le démocrate-chrétien était employé par l'école comme enseignant jusqu'à il y a trois ans. Il a ensuite été affecté, à sa demande, au département d'informatique. Dès août 2018, il assistait ce service, sur mandat, avec sa propre société. Le contrat lui a été retiré lundi une fois le pot aux roses découvert, tout comme son accès à l'établissement.

«C'était un collaborateur apprécié»

Tout le temps durant lequel Michael Hugentobler a été actif dans l'école, aucun indice n'a laissé entrevoir de comportement répréhensible. «C'était un collaborateur apprécié.»

(ats)

Votre opinion