16.11.2018 à 11:35

JusticeCondamné à trois ans, il est finalement indemnisé

La Cour pénale jurassienne a acquitté un prévenu lourdement condamné pour viol en première instance.

par
VDzé
La Cour pénale jurassienne sise au château de Porrentruy.

La Cour pénale jurassienne sise au château de Porrentruy.

Philippe Maeder

Voilà un prévenu qui est passé par tous les états d'âme: condamné ce printemps à trois ans de prison, dont la moitié ferme, il a été acquitté et indemnisé huit mois plus tard. Selon «Le Quotidien Jurassien», l'homme accusé de viol, de lésions corporelles et de voies de fait a laissé éclater sa joie: «Je suis innocent! Je suis innocent», a-t-il répété en sortant de Cour pénale jurassienne.

En première instance, les trois juges étaient intimement convaincus que le prévenu avait abusé pendant quatre mois d'une compatriote africaine hébergée en toute illégalité. Une sans-papier qu'il a mis enceinte et qu'il frappait, selon la plaignante finalement chassée de son domicile et hébergée dans un centre pour requérants d'asile. Mais en seconde instance, un doute «insurmontable» est apparu au président de la Cour pénale.

Le Ministère public réclamait quatre ans de prison, mais le procès en appel rapporte au prévenu 2000 francs d'indemnité pour tort moral. De quoi payer 5% des frais de justice, soit 1400 francs. Par contre, le prévenu a été condamné à 30 jours-amende à 50 francs avec sursis pendant deux ans pour infraction à la loi sur les étrangers.

La plaignante a changé de canton: elle élève maintenant son enfant de trois ans.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!